Hong Kong : RSF réclame la libération de Jimmy Lai, fondateur d’Apple Daily, à l’occasion du deuxième anniversaire de sa détention

Reporters sans frontières (RSF) réclame la libération de Jimmy Lai, le fondateur d’Apple Daily et lauréat 2020 du prix RSF de la liberté de la presse. Détenu à Hong Kong depuis exactement deux ans, ce dernier risque la prison à vie au regard de la loi sur la sécurité nationale imposée par le régime chinois.

“Jimmy Lai, le fondateur du média indépendant Apple Daily, est depuis 25 ans un fervent défenseur de la liberté de la presse, et ce en dépit des incessantes persécutions du gouvernement de Hong Kong et du régime chinois, rappelle le responsable du bureau Asie de l'Est de RSF, Cédric Alviani. RSF exhorte la communauté internationale à intensifier la pression sur Pékin pour obtenir la libération immédiate de Jimmy Lai, ainsi que celle de tous les journalistes et défenseurs de la liberté de la presse détenus en Chine”.

Ce vendredi 2 décembre 2022 marque le deuxième anniversaire de la détention, dans une prison de haute sécurité, de Jimmy Lai, fondateur d’Apple Daily et lauréat 2020 du prix RSF de la liberté de la presse. Jimmy Lai fait face à plusieurs chefs d’accusation, dont celui d’atteinte à la sécurité nationale, pour lequel il risque la prison à vie. En début de semaine, le chef de l’exécutif de Hong Kong, John Lee, s’en est remis à Pékin pour décider si Jimmy Lai est autorisé à être représenté par l’avocat de son choix, bien que ce droit ait déjà été confirmé par la plus haute juridiction du territoire.

Jimmy Lai, 75 ans, a déjà été condamné en 2021 à un total de 20 mois de prison pour avoir participé à quatre manifestations pro-démocratie “non autorisées”. Il a également été reconnu coupable de “fraude”, et connaîtra sa peine le 10 décembre prochain.

Outre Jimmy Lai, six autres ex-employés d’Apple Daily sont sous les verrous et risquent eux aussi la prison à vie sous l’accusation d’atteinte à la sécurité nationale. Le 24 octobre dernier, RSF a lancé la pétition #FreeJimmyLai appelant à la libération immédiate de Jimmy Lai et des membres de la rédaction d’Apple Daily.

Au cours des deux seules dernières années, le régime chinois a utilisé la loi sur la sécurité nationale comme prétexte pour poursuivre au moins 23 défenseurs de la liberté de la presse à Hong Kong et fermer deux des plus grands médias indépendants, Apple Daily et Stand News. Le climat de peur dans lequel évoluent les journalistes hongkongais a aussi conduit à la cessation d’activité d’au moins cinq autres médias de taille plus modestes.

Autrefois bastion de la liberté de la presse, Hong Kong a chuté du 80e rang en 2021 au 148e rang dans le Classement mondial de la liberté de la presse publié par RSF en 2022, ce qui représente la plus forte baisse du classement. La Chine occupe le 175e rang sur 180 pays et territoires évalués.

 

Image
148/180
Score : 41,64

HONG KONG

Baromètre
Tués depuis le 1er janvier 2023
0 journalistes
0 collaborateurs des médias
0
En prison à ce jour
12 journalistes
1 collaborateurs des médias
13

MAINLAND CHINA

Baromètre
Tués depuis le 1er janvier 2023
0 journalistes
0 collaborateurs des médias
0
En prison à ce jour
102 journalistes
0 collaborateurs des médias
102
Publié le