Héros de l'information

Muhammad Bekjanov

C’est l’un des journalistes emprisonnés depuis le plus longtemps au monde. Rédacteur en chef de Erk (Liberté), principal journal d’opposition au régime d’Islam Karimov, Muhammad Bekjanov est obligé de s’exiler en 1994. Mais des attentats à Tachkent en 1999 permettent au tyran ouzbek de mettre dans le même sac mouvements démocrates et islamistes armés. Extradé depuis Kiev, le journaliste signe des aveux sous la torture et est condamné à 15 ans de prison. Son dénonciateur islamiste ayant reconnu qu’il l’avait accusé sous la torture, la peine est ensuite « réduite » à 13 ans. Mais à quelques jours de sa sortie officielle, en janvier 2012, Muhammad Bekjanov est condamné à 4 ans et 8 mois supplémentaires pour « refus d’obtempérer aux exigences de l’administration pénitentiaire ». Aux dernières nouvelles, il croupit dans la terrible prison de Kasan, dans le sud, désormais tuberculeux et sourd d’une oreille à cause des mauvais traitements.