COLLATERAL FREEDOM

Reporters sans frontières débloque 22 sites censurés dans 12 pays.


Comment RSF déjoue la censure ?


L'opération #CollateralFreedom permet de contourner la censure technologique grâce à un dispositif original fondé sur la technique du "miroir", consistant à dupliquer les sites censurés et à en héberger des copies sur des serveurs de "géants" du web. Impossible pour les autorités de censurer ces sites sans couper l'accès aux "géants" et créer un veritable dommage collateral.

Aidez-nous à déjouer la censure sur Internet !
Pour maintenir les « sites miroirs » accessibles, RSF utilise une bande passante qui s’épuisera avec la fréquentation des sites. En faisant un don, chaque internaute contribue au financement de cette bande passante pour prolonger l’accès aux sites débloqués. Nouveau : RSF met à disposition "Censorship detector", une extension permettant d'accéder aux sites dans les pays où ils sont censurés (via Google Chrome ou FireFox).

Les sites débloqués par RSF

Gros plan sur la censure

Philippines

Les sites d’information alternatifs font partie des victimes collatérales de la guerre que le président Rodrigo Duterte a déclaré à tout média critique de sa politique. Alors que des dispositions constitutionnelles garantissent en théorie la liberté d’expression en ligne, le clan du “Punisher” de Manille exerce un impitoyable acharnement judiciaire contre le site d’information indépendant Rappler et sa présidente, Maria Ressa. Un autre front contre la liberté d’information en ligne est mené par l’armée de trolls à la solde des discours expéditifs du bouillonnant président. A l’aide de “fermes à clicks” basées notamment en Inde, en Indonésie ou en Thaïlande, des cyberattaques coordonnées de type DDoS (Distributed Denial of Service, “attaque par déni de service distribuée”) rendent inaccessibles des sites alternatifs comme Bulatlat ou Kodao Production. Ces mêmes attaques vont même jusqu’à viser le site de l’Union nationale des journalistes des Philippines, dont le seul tort est de défendre les reporters visés par les tentatives de harcèlement en provenance de Malacañang, le palais présidentiel.

134
au Classement mondial de la liberté de la presse 2019
Voir le classement
Sites débloqués par RSF