Chris Buckley

CHINE

LE DIFFICILE MÉTIER DE CORRESPONDANT ÉTRANGER EN CHINE


Chris Buckley, un correspondant du New York Times à Pékin qui a passé 76 jours à Wuhan au plus fort de l’épidémie de coronavirus, a été contraint de quitter la Chine le 8 mai après le refus des autorités de renouveler son visa. Le journaliste, de nationalité australienne et basé en Chine depuis 24 ans, était ces derniers mois la cible d’attaques personnelles de la part des médias d'État pour ses reportages à Wuhan, qui portaient sur la censure et sur l’expression de la colère populaire.