Censure et surveillance des journalistes : un business sans scrupules

À l’occasion de la journée mondiale contre la cybercensure, Reporters sans frontières (RSF) déplore la soumission des géants du web qui n’hésitent pas à répondre favorablement aux injonctions de régimes autoritaires en matière de censure.

Par ailleurs, l’absence de mécanismes internationaux de régulation des technologies de surveillance permet à des entreprises de vendre des outils de surveillance en ligne à des régimes autoritaires. Quitte à mettre de côté les droits de l’Homme pour quelques parts de marché.

Publié le 10.03.2017
Mise à jour le 10.03.2017