Brésil : disparition préoccupante du journaliste britannique Dom Phillips en Amazonie

Source: Globo

Depuis le 5 juin 2022, Dom Phillips, journaliste britannique et Bruno Araújo Pereira, expert et défenseur des communautés indigènes sont portés disparus dans la vallée du Javari, en Amazonie brésilienne. Reporters sans frontières (RSF) exhorte les autorités brésiliennes à redoubler leurs efforts pour localiser les deux hommes.

La trace de Dom Phillips et de Bruno Araújo Pereiras a été perdue ce dimanche 5 juin 2022, à l’extrême ouest de l'État d’Amazonas, une région extrêmement difficile d'accès proche de la frontière péruvienne, alors qu’ils réalisaient un transfert en bateau entre le village de la communauté indigène de São Rafael et la ville d'Atalaia do Norte, à 1 135 km de Manaus. Selon l'Union des organisations indigènes de la vallée du Javari (Univaja), les deux hommes devaient rendre visite à l'équipe de surveillance indigène du lac Jaburu puis retourner à Atalaia do Norte lorsque le contact a été perdu. Selon plusieurs sources, ils étaient en possession d’un téléphone satellitaire et avaient suffisamment d'essence pour terminer leur trajet.

Basé à Salvador, Dom Phillips est un journaliste indépendant, collaborateur de nombreux médias internationaux comme The Guardian, le Financial Times, le Washington Post, le New York Times ou encore The Intercept. Il est spécialisé sur les sujets environnementaux et la plupart de ses derniers textes publiés dans The Guardian traite des abus liés à l'exploitation bovine, minière et de soja dans les zones de forêts protégées en Amazonie.

Dom Phillips s’est rendu dans la vallée du Javari avec Bruno Araújo Pereira pour réaliser des interviews dans le cadre de la préparation d’un livre sur ces mêmes sujets. En raison de son travail de défense des communautés indigènes au Brésil, Bruno Araújo Pereira est régulièrement, et ce jusqu’à quelques jours avant sa disparition, visé par des menaces de mort.

“Le gouvernement brésilien doit de toute urgence coordonner les efforts de la police fédérale et de l’armée pour retrouver Dom Phillips et Bruno Araújo Pereira. Chaque seconde qui passe est une seconde perdue”, déclare Emmanuel Colombié, directeur du bureau Amérique latine pour Reporters sans frontières. 

Dans un communiqué publié ce 6 juin, la Marine brésilienne a annoncé avoir envoyé une équipe fluviale composée de 7 militaires pour tenter de les localiser. Un dispositif largement insuffisant car la région est extrêmement dense, hostile, et difficile d'accès. Sans hélicoptères, il est quasiment impossible d’observer et de parcourir l’ensemble de la zone.

L'armée brésilienne, qui dispose de moyens considérables et adaptés pour ce type de recherches, à déclaré dans un communiqué laconique qu’elle attendait un feu vert du plus haut niveau de l’État pour intensifier ces recherches. Un signal qui n’avait pas été donné plus de 24 heures après l’annonce de leur disparition. 

Ce mardi 7 juin, avec 10 autres organisations qui défendent la liberté d'expression et de la presse au Brésil, RSF a demandé une audience d'urgence avec les ministres de la Justice et de la Défense pour aborder le sujet. RSF attend une réponse urgente du gouvernement brésilien à ce sujet.

Publié le 07.06.2022