BILAN DES JOURNALISTES TUÉS, DÉTENUS, OTAGES, ET DISPARUS DANS LE MONDE EN 2017

Le Bilan en bref


Note méthodologique

Le décompte total du bilan 2017 établi par Reporters sans frontières (RSF) intègre à la fois les journalistes professionnels, les collaborateurs de médias et les journalistes-citoyens. Ces derniers jouent un rôle croissant dans la production de l’information, notamment sous des régimes répressifs ou dans des pays en guerre, où il est plus difficile pour des journalistes professionnels d’exercer leur métier. Dans le détail, le bilan distingue autant que possible ces acteurs de l’information des journalistes professionnels, afin de permettre des comparaisons d’une année sur l’autre.

Établi chaque année depuis 1995 par RSF, le bilan annuel des exactions commises contre les journalistes se fonde sur des données précises. RSF procède à une minutieuse collecte d’informations permettant d’affirmer avec certitude, ou du moins une très forte présomption, que la détention, l’enlèvement, la disparition ou la mort d’un journaliste est une conséquence directe de l’exercice de sa profession. Pour cette dernière catégorie, RSF fait la distinction, autant que possible, entre les journalistes ciblés délibérément ou ceux tués en reportage. Les cas sur lesquels l’organisation n’a pas encore pu réunir les éléments nécessaires pour statuer avec rigueur sur le lien entre l’activité journalistique et l’exaction demeurent en investigation et n’apparaissent donc pas dans ce bilan.

Sommaire

https://rsf.org/fr/les-journalistes-tues