Bilan 2015

​Le bureau Assistance du secrétariat international de Reporters sans frontières (RSF) et son homologue berlinois sont chargés de coordonner le soutien administratif, matériel et financier que l’organisation apporte aux journalistes et médias en difficulté.

En 2015, les deux bureaux ont accordé plus de 200 bourses d’assistance pour un montant total de près de 210 000€.


Comme en 2014, près de 80% de ces bourses de soutien ont été accordées à des individus. Cependant, le montant de l’aide attribuée par le secrétariat international de RSF affectée au soutien de l’activité de médias ou d’organisations de défense de la presse et des journalistes constituent près de 50% des dépenses d’assistance.

Origine géographique des journalistes soutenus

Cinq années de conflit et de représailles systématiques de la part d’éléments du régime de Damas, de groupes armés “d’opposition”, de membres du front Al-Nosra, du groupe Etat islamique ou d’autres milices extrémistes sur l’ensemble du territoire syrien ont précipité le départ de plus de 300 journalistes professionnels ou non professionnels syriens. RSF a continué de s’engager en leur faveur en 2015. Plus de 40% des bourses de soutien allouées en 2015 l’ont été au bénéfice de journalistes originaires de pays du Moyen-Orient, principalement à des journalistes syriens. Elles étaient notamment destinées à leur permettre de faire face aux difficultés qu’ils rencontrent dans les pays limitrophes de la Syrie (Jordanie, Liban, Turquie) où ils se résolvent à fuir, en quête de sécurité."Les journalistes réfugiés syriens" (2015)PDF

Victimes d’une crise politique et d’une répression sans précédent en 2015 (lien CP), les professionnels de l’information burundais figurent également parmi les principaux bénéficiaires de bourses de soutien individuel.

Le graphique ci-dessous représente la répartition des bourses d’aide accordées en 2015 en fonction de l’origine géographique des bénéficiaires :

Nature des problèmes rencontrés par les journalistes

La plupart (42%) des bourses d’assistance versées par RSF en 2015 étaient destinées à permettre aux bénéficiaires de faire face à leurs besoins de première nécessité, notamment en exil dans les pays de premier refuge, où les journalistes se trouvent le plus souvent sans ressources ni revenus à leur arrivée.

20% des bourses accordées visaient à permettre à des journalistes d’assurer leur sécurité : relocalisation temporaire ou mise au vert à l’étranger ou dans leur pays, changement de domicile, etc.

Les bourses destinées à soutenir les activités de journalistes, médias ou organisations de défense de la liberté de l’information ont représenté 13% du nombre de soutiens attribués et près de 50% des fonds d’assistance versés par le secrétariat international de RSF en 2015. Ces fonds ont notamment permis d’apporter un soutien matériel et financier aux bénéficiaires des formations à la sécurité numérique conduites par RSF dans le cadre de son projet Libnet. Au début 2015, plusieurs opérations de soutien à des médias centrafricains - victimes du conflit qui a déchiré le pays en 2014 - ont été menées.


Le diagramme ci-dessous représente la répartition de l’aide financière en fonction de l’objet des bourses d’assistance octroyées :