Banni du Kirghizistan, le journaliste Bolot Temirov toujours sous pression un an après son procès inique

Un an après son expulsion illégale vers la Russie, le journaliste d’investigation vit sous la menace d’attaques de la part des autorités kirghizes qui, en plus de lui avoir retiré sa nationalité, ont fait bloquer les comptes alimentant sa chaîne. Reporters sans frontières (RSF) appelle le président Sadyr Japarov à mettre un terme à ces pressions et à lui rendre sa nationalité kirghize.

Un an après son bannissement du Kirghizistan le 23 novembre 2022, Bolot Temirov vit caché et continue à subir la pression des autorités kirghizes. “Mes sources m’ont rapporté qu'un ordre a été émis de porter atteinte à mon intégrité physique”, s’inquiète le journaliste d’investigation. Expulsé vers la Russie, en violation des procédures d’expulsion, il a toutefois réussi à se réfugier en Europe fin mars. Prudent, il garde le secret sur son lieu de résidence.

Vivant sous cette menace, Bolot Temirov voit aussi ses ressources financières restreintes par la banque kirghize M-Bank. Celle-ci est dirigée par l’ex-Premier ministre Omurbek Babanov, réputé proche du chef de l’agence de renseignement sur lequel le journaliste avait réalisé une enquête retentissante. Deux des comptes créés pour recevoir des dons pour sa chaîne YouTube Temirov Live ont été clôturés l’un après l’autre. Le premier, un compte associatif ouvertement destiné à financer le média, a été fermé sans motif ni préavis en décembre 2022. À peine ouvert, cette fois au nom de sa femme, le second a été bloqué le lendemain d’un post sur Facebook invitant à faire un don à la chaîne, en octobre 2023. La rédaction de Temirov Live a dénoncé une politique de la banque visant à restreindre la liberté d'expression".

“Bolot Temirov a été déchu de sa nationalité après avoir révélé des scandales de corruption au sein des élites kirghizes. Les attaques et menaces qui continuent à peser sur lui et son travail prouvent que les autorités, jusqu’au plus haut sommet de l’État, semblent davantage décidées à poursuivre un journaliste qu’à défendre l’intérêt général du pays. RSF exhorte le président Japarov à mettre fin à cette situation absurde en lui restituant ses papiers d’identité et en le laissant mener ses enquêtes sans l’inquiéter.

Jeanne Cavelier
Responsable du bureau Europe de l’Est et Asie centrale

La Cour suprême du Kirghizistan a confirmé le 12 septembre 2023 la décision de dénaturaliser Bolot Temirov, né en 1979 dans la République soviétique kirghize de l’URSS (L'Union des républiques socialistes soviétiques). Le délai de prescription de l’infraction – la “falsification” alléguée de ses passeports kirghizes (intérieur et extérieur) – était pourtant largement dépassé à la date de son premier procès pour ce chef d’inculpation. Pour tenter de recouvrer sa nationalité kirghize, le journaliste compte déposer plainte auprès du Conseil des droits de l’homme des Nations unies.

Face aux menaces, Bolot Temirov a placé les données de ses enquêtes en cours dans un coffre fort virtuel géré par le réseau de journalistes Forbidden Stories, afin de les protéger. Ainsi, d’autres journalistes pourraient reprendre ses investigations s’il était attaqué ou assassiné.

Les pressions sur les médias indépendants se multiplient au Kirghizistan, qui ne fait plus exception en Asie Centrale en matière de liberté de la presse. Une loi sur les “agents de l’étranger” calquée sur la législation russe, adoptée le 25 octobre 2023, instaure un climat étouffant pour les journalistes. Cible d’un harcèlement de la part des autorités, le site d’information spécialisé dans l’investigation Kloop, dont la version russe est bloquée depuis septembre et la version kirghize depuis novembre, fait de son côté face à une tentative de liquidation de la part du parquet. RSF vient de saisir, aux côtés de la Deutsche Welle Akademy, la Media Freedom Coalition pour obtenir un engagement public de cinquante pays en soutien à la rédaction de Kloop.

Le Kirghizistan occupe la 122e place sur 180 au Classement mondial de la liberté de la presse établi par RSF en 2023

Image
122/ 180
Score : 49,91
Publié le
Mise à jour le 24.11.2023