Atef Al Saidi : deuxième journaliste tué en Syrie en 2022

Deuxième journaliste tué dans l’exercice de son travail en Syrie depuis le début de l’année 2022, Atef Al Saidi a été abattu par un sniper alors qu’il couvrait des confrontations dans la province de Deraa

“Peu de journalistes choisiraient de rester à Deraa pour faire leur métier, mais Atef Al Saidi était l'un d'entre eux, déclare Jonathan Dagher le responsable du bureau Moyen-Orient de Reporters Sans Frontières (RSF), RSF déplore l'assassinat de ce journaliste courageux qui couvrait la révolution syrienne depuis le premier jour. Le meurtre de journalistes ne peut rester impuni, et nous demandons que toute la lumière soit faite sur ce crime abominable. 

Atef Al Saidi a été mortellement blessé le 5 novembre 2022 à Deraa, lors d’un reportage sur des affrontements entre des factions liées à l’État Islamique et les factions locales de l’armée syrienne, soutenues par une brigade pro-russe. Le journaliste de 45 ans couvrait le regain de violence entre ces deux parties à Tariq El Sedd, un quartier de Deraa dans le sud de la Syrie qui abrite des milices affiliées à l’État Islamique. Les balles d’un sniper l’ont atteint à la taille alors qu’il tentait de secourir un homme lui-même blessé. Il est décédé à l'hôpital le lendemain lors de l’intervention chirurgicale. 

Cet éminent journaliste syrien était particulièrement connu pour son travail dans  la province de Deraa, considérée comme le berceau de la révolution syrienne. En effet, sa carrière de journaliste débute au moment des premières manifestations du “printemps arabe” dans le pays, en 2011. Il  commence comme correspondant de la chaîne Al-Jisr, où il évolue jusqu’au poste de directeur de la branche de Deraa. Plus récemment, il exerçait en tant que pigiste pour divers médias locaux tels que Television Syria et la Fondation Shahid Media

Quelques jours avant sa mort, le 1er novembre, Atef Al Saidi recevait des proches pour des obsèques à son domicile de Muzayrib (une ville du Sud de la Syrie) quand deux hommes ont tenté de lui tirer dessus.  Une tentative d’assassinat qui aurait été orchestrée par l’État Islamique, selon lui. Comme de nombreux professionnels des médias syriens, Atef Al Saidi recevait fréquemment des menaces de mort en raison de son activité journalistique. 

En Syrie les journalistes et collaborateurs des médias sont fréquemment victimes d’arrestations, d’enlèvements, de tortures et de meurtres. 

Ces crimes, commis par les diverses parties impliquées dans la guerre syrienne - notamment le gouvernement de Bachar Al-Assad - restent majoritairement impunis. Atef Al Saidi est le deuxième journaliste tué en Syrie cette année, après l’assassinat, le 21 janvier 2022, du photographe Ahmed El-Nasser qui couvrait alors des combats contre Daesh à Hassaké, au nord-est de la Syrie. Depuis 2016, 64 journalistes ont été tués en Syrie qui se place au 171e rang (sur 180) du Classement mondial de RSF de 2022.

Image
171/180
Score : 28,94
Publié le