Actualités

7 avril 2011 - Mis à jour le 20 janvier 2016

Un rédacteur de LankaeNews libéré mais toujours dans le collimateur des autorités


L’un des rédacteurs de LankaeNews, Bennet Rupesinghe, a été libéré sous caution, le 7 avril au matin, après avoir passé une semaine en détention provisoire. Bennet Rupesinghe, qui avait été arrêté par la police de Wellampitiya le 31 mars, a dû verser une caution de 310 000 roupies (environ 2000 euros) aux autorités de Kaduwela (est de Colombo) pour être libéré. Une manifestation pacifique pour le soutenir s’est tenue ce matin devant les locaux du tribunal. La date de la prochaine audience a été fixée au 7 juillet 2011. Dans une lettre ouverte adressée au ministre de la justice du Sri Lanka (ci-dessous), l’organisation appelle la justice sri lankaise à mener un procès équitable et à mettre un terme à l’acharnement dont le journal en ligne et ses rédacteurs sont victimes. ____ M. Rauff Hakeem
Ministre de la Justice
Colombo
République démocratique
socialiste du Sri Lanka
Le 7 avril 2011 Monsieur le Ministre de la Justice, Reporters sans frontières, organisation de défense de la liberté de la presse souhaite attirer votre attention sur l’actuelle situation de M. Bennet Rupesinghe, journaliste et éditeur du journal en ligne LankaeNews, actuellement confronté à de graves problèmes judiciaires. M. Rupesinghe a été récemment accusé d’avoir proféré des menaces de mort à l'encontre de la famille des principaux suspects de l’incendie criminel du bureau de LankaeNews, qui a eu lieu le 31 janvier 2011. L’acte d’accusation lui impute également la rétention d'informations vitales au cours de l’investigation menée par la police. En conséquence, M. Rupesinghe, âgé de 68 ans et diabétique, a déjà dû passer une semaine en prison, du 31 mars au 7 avril 2011, date à laquelle il a été remis en liberté, moyennant le paiement d'une caution de 310.000 roupies. Si nous accueillons favorablement la décision de ne pas prolonger la détention de M. Rupesinghe, nos craintes portent désormais sur le déroulement de l'audience du tribunal, prévue le 7 juillet prochain et ayant pour but d'examiner les faits qui lui sont reprochés. Nous tenons à manifester notre préoccupation quant au manque de rigueur et de crédibilité dans la manière dont la police a enquêté, à la fois sur l'incendie des bureaux de LankaeNews, et sur les prétendus appels téléphoniques et menaces de mort imputés à M. Rupesinghe. Nous craignons qu'à l'instar de l'enquête sur la disparition de Prageeth Eknaligoda, caricaturiste, journaliste du LankaeNews et analyste politique sri lankais, disparu à Colombo le 24 janvier 2010, il n'y ait aucune volonté de la part des autorités de résoudre l'affaire. La présomption d'innocence dont doit bénéficier M. Rupesinghe n'a pas été respectée. D'autre part, selon les informations obtenues par diverses organisations et par Reporters sans frontières, M. Rupesinghe et l'ensemble de l'équipe du journal LankaeNews font l'objet d’une campagne de harcèlement et de diffamation, relayée notamment par le journal Dinamina. Les attaques contre LankaeNews se sont amplifiées depuis janvier 2010 et nous craignons aujourd'hui pour sa sécurité et celle de ses employés. À cet effet, nous vous prions, Monsieur le Ministre, de veiller à la sécurité de M. Bennet Rupesinghe jusqu'à l'audience du 7 juillet 2011, et de garantir un fonctionnement entièrement transparent et équitable de la justice. Confiants que vous apprécierez l’importance de notre appel, veuillez agréer, Monsieur le Ministre, l’expression de notre haute considération. Jean-François Julliard
Secretary-General
Reporters sans frontières