Actualités

7 août 2015 - Mis à jour le 20 janvier 2016

Un quatrième blogueur sur la liste noire de groupes religieux extrémistes assassiné


Le blogueur Niloy Neel a été sauvagement assassiné à son domicile dans la banlieue de Dacca, ce vendredi 7 août, par un groupe d’hommes armés de machettes. Menacé par des groupes radicaux, il est le quatrième blogueur à être assassiné au Bangladesh depuis le début de l'année.
Ce vendredi 7 août, cinq assaillants se sont introduits chez le blogueur et activiste Niloy Neel avant de l’assassiner à coups de machettes. Son corps a été retrouvé décapité et ses mains coupées. Sa femme était présente mais a été confinée dans une autre pièce. L’un de ses amis se trouvait également sur place et a été écarté par les assaillants. Niloy Neel, dont le vrai nom était Niloy Chkrabarti, faisait partie de la liste des blogueurs menacés par des groupes religieux radicaux. Il est le quatrième blogueur bangladais à être tué depuis le début de l’année. “Nous sommes choqués par cet acte d’une barbarie et d’une violence inouïe et adressons nos plus sincères condoléances à la femme et aux proches de Niloy Neel, déclare Benjamin Ismaïl, responsable du bureau Asie-Pacifique de Reporters sans frontières. Après Avijit Roy, Washiqur Rahman et Ananta Bijoy Das, Niloy Neel est le quatrième blogueur défenseur de la laïcité à être assassiné au Bangladesh. Combien de meurtres atroces seront encore nécessaires avant que les autorités ne se décident à réagir ? Nous avons à plusieurs reprises appelé le gouvernement du Bangladesh à réagir en mettant en place des mesures concrètes de protection. Nous avons dit par le passé que leur passivité en la matière s’apparentait à un blanc-seing pour les auteurs de ces actes de violence extrême. Aujourd’hui, nous souhaitons dire aux autorités que, en plus de porter une grande part de responsabilité dans l’assassinat de Niloy Neel, elles devront répondre de leur échec à traduire en justice les meurtriers des blogueurs tués depuis le début de l’année, et que nous continuerons à les interpeller sur cette absence inacceptable de mesures de protections.” Activiste du mouvement Shahbag, Niloy Neel écrivait contre le fondamentalisme islamiste, hindou et bouddhiste. Détenteur d’un Master de philosophie de l’université de Dacca, il était décrit comme un “libre-penseur” par Asif Mohiuddin, un autre blogueur bangladais ayant survécu à une attaque similaire en 2013 et depuis réfugié en Allemagne. Niloy Neel figurait sur la liste des personnalités à abattre publiée le 15 novembre 2014 par un groupe bangladais se revendiquant d’obédience islamiste. Depuis le début de l’année, trois autres blogueurs ont été tués. Le 26 février, l’écrivain et blogueur Avijit Roy était assassiné à coups de machettes aux alentours de l’université de Dacca. Un mois plus tard, le 30 mars, Washiqur Rahman était tué de la même manière. Le 12 mai, c’est le blogueur laïc Ananta Bijoy Das qui était assassiné à Sylhet. Tous trois étaient connus pour leurs écrits en faveur de la tolérance, de la liberté d’expression et de pensée, et contre le fondamentalisme religieux. En mai 2015, la branche d’Al-Qaïda dans le sous-continent indien Ansar al-Islam ainsi que le groupe radical Ansarullah Bangla Team avaient tous deux revendiqué les meurtres de ces blogueurs, décrits comme des “blasphémateurs”. Le Bangladesh occupe la 146e place sur 180 pays dans le Classement 2015 de la liberté de la presse établi par Reporters sans frontières.