Actualités

4 janvier 2018

Un célèbre réalisateur tibétain enfin hors de Chine

PHOTO: FILMING FOR TIBET
RSF est soulagée d’apprendre que le réalisateur tibétain Dhondup Wangchen, en résidence surveillée après six ans de prison, a réussi à quitter la Chine.

Le réalisateur tibétain Dhondup Wangchen, qui se trouvait en résidence surveillée dans ville de Xining (centre), a récemment réussi à quitter la Chine pour les États-Unis. En 2007, le cinéaste avait réalisé, en collaboration avec le moine Jigme Gyatso (alias Golog Jigme), un documentaire de 25 minutes intitulé Leaving Fear Behind (Surmonter la peur), qui traitait de la culture des Tibétains et de leur attachement à leur chef spirituel en exil, le Dalaï Lama.


Le documentaire, qui fut plus tard montré en secret à un petit groupe de journalistes étrangers à Pékin durant les Jeux Olympiques de 2008, avait valu à son auteur d’être condamné à six ans de prison fin 2009. Le moine Jigme Gyatso avait pour sa part écopé de de sept mois de prison, après avoir subi des tortures. A l’époque, Reporters sans frontières (RSF) avait lancé une pétition de soutien au cinéaste qui avait recueilli près de 14 000 signatures. Le cinéaste était finalement sorti de prison en juin 2014, mais restait sous haute surveillance.


Son départ de Chine représente un soulagement pour RSF: “De nombreux cas récents, dont ceux de Liu Xia et de Gui Minhai, montrent qu’on ne peut plus croire les autorités chinoises quand elles annoncent qu’un prisonnier d’opinion est libre, regrette Cédric Alviani, directeur du bureau Asie de l’Est de RSF. Dans ce contexte, le départ vers l’étranger est la seule preuve tangible de libération, bien que des pressions sur les proches soient toujours possibles.”


La Chine est un des pires pays du monde en terme de liberté d’information et occupe le bas du classement mondial RSF de la liberté de la presse, au 176e rang sur 180 pays en 2017.