Actualités

12 juin 2002 - Mis à jour le 20 janvier 2016

Trois magazines interdits par le Bureau de la censure


"Une nouvelle fois, le Bureau de la censure interdit temporairement des publications privées pour des prétextes ridicules. La junte militaire ne fait aucun effort pour alléger le contrôle de l'information. La Birmanie reste l'un des pays les plus hostiles à l'encontre de la presse privée", a dénoncé Robert Ménard, secrétaire général de Reporters sans frontières dans une lettre adressée au colonel Tin Hlaing, ministre de l'Intérieur du Conseil d'Etat pour la paix et le développement (SPDC). Reporters sans frontières et la Burma Media Association (BMA, organisation de journalistes birmans en exil) déplorent les sanctions prises à l'encontre des publications Living Color, Mhyar Nat Maung Mingalar et Kyi pwar yee. Les deux organisations ont demandé au ministre d'annuler immédiatement ces décisions et de mettre fin au contrôle préalable de l'information. Selon les informations recueillies par Reporters sans frontières et BMA, le Comité de contrôle des œuvres littéraires (bureau de la censure) a interdit de publication les magazines Living Color, Mhyar Nat Maung Mingalar et Kyi pwar yee au cours du mois de juin 2002. Selon le mensuel indépendant Irrawaddy, le magazine économique Living Color a été sanctionné pour avoir publié une publicité de l'entreprise MK Billiard Company. Cette dernière serait en conflit avec le ministère des Sports de la junte militaire pour avoir refusé de donner des équipements à l'Association officielle de billard. Fondé en 1995, le Living Color, dont l'éditeur est pourtant un fils du Lieutenant général Khin Nyunt, n'avait jamais été sanctionné auparavant. Par ailleurs, le Comité de contrôle des œuvres littéraires a interdit le Kyi pwar yee pour avoir utilisé le mot Yodaya (nom ancien de la Thaïlande) dans son dernier numéro. L'organe officiel de censure avait annoncé, le 22 mai 2002, aux responsables des publications privées de Rangoon qu'il était interdit de publier des articles et des publicités relatives à la Thaïlande. Cette décision faisait suite à des tensions militaires et diplomatiques entre les deux pays. Enfin, le magazine Mhyar Nat Maung Mingalar est interdit à la vente pour avoir placé une publicité à la place de la page obligatoire accordée à la propagande du SPDC. Ce magazine, publié depuis 1991, se consacre essentiellement à des informations féminines et des nouvelles littéraires.