Actualités

2 juin 2017 - Mis à jour le 23 août 2019

RSF soutient l’opération #WeAreYaamyn en faveur du blogueur maldivien assassiné Yameen Rasheed

Un mois après le meurtre du blogueur maldivien Yameen Rasheed, aucune enquête crédible n’a encore été menée par les autorités locales. Reporters sans frontières (RSF) relaie l’appel à la mobilisation lancé par des proches du blogueur et demande au gouvernement de mettre un terme à l’impunité dont jouissent les ennemis de la liberté de l’information dans l’archipel.

Face à l’inertie de la justice maldivienne pour résoudre l’enquête sur le meurtre de Yameen Rasheed, plusieurs proches et anciens collaborateurs du blogueur ont mis en place un projet de crowdfunding afin de permettre le lancement d’une enquête impartiale. Auparavant, la famille de Yameen avait déjà sollicité les autorités afin qu’elles engagent des moyens importants dans l’enquête du meurtre du journaliste-citoyen, sans grand succès. La récolte de fonds vient aujourd’hui appuyer leurs demandes.


Yameen Rasheed, blogueur influent et défenseur des droits de l’homme, a été poignardé à mort à son domicile le 23 avril dernier. Le jeune homme de 29 ans, auteur d’un site d’information qui dénonçait notamment la corruption au sein du gouvernement, avait déjà signalé à la police locale avoir reçu des menaces de mort à son encontre. Cette dernière n’avait pas réagi.


Nous tenons compte de l’enquête actuelle menée par les services de police maldiviens et accueillerons avec bienveillance tout nouvel élément relatif à l’affaire. Toutefois, compte tenu des actions de la police dans des cas similaires par le passé et sa négligence concernant les menaces de mort dont Yameen était victime, nous nous devons de continuer à demander aux autorités de mener une enquête indépendante sur ce meurtre.


Lien vers la page Justice For Yameen


Nous souhaitons réaffirmer notre soutien à la famille et aux proches de Yameen Rasheed, déclare Benjamin Ismaïl, responsable du bureau Asie-Pacifique de Reporters sans frontières. L’impunité reste un fléau sur l’archipel, comme en témoigne la disparition de Rilwan, et nous ne devons pas nous reposer sur les seuls efforts de la police maldivienne. Cet élan de solidarité doit permettre à tous les défenseurs de la liberté d’expression de contribuer à la quête de justice pour Yameen. Sa mort brutale ne doit pas être vaine, et ce projet de crowdfunding est la meilleure façon d’honorer la mémoire de ce courageux blogueur et défenseur des libertés et de la tolérance.


La passivité du gouvernement maldivien dans cette affaire n’est en effet pas sans rappeler le cas d’Ahmed Rilwan. Le journaliste pour Minivan News (depuis renommé Maldives Independent) a disparu le 8 août 2014. En avril 2016, les autorités ont confirmé que Rilwan avait été enlevé, sans pour autant avoir arrêté les coupables.


En 2017, les Maldives ont perdu cinq rangs dans le Classement mondial pour la liberté de la presse 2017 et se situent désormais à la 117ème place sur 180 pays.