Actualités

4 septembre 2020

RSF réitère son appel à libérér le fondateur de Wikileaks Julian Assange, dont l’audience d’extradition reprend à Londres ce lundi

Alors que l’audience de demande d’extradition de Julian Assange vers les Etats-Unis reprend à Londres lundi 7 septembre, RSF réitère son appel en faveur de la libération immédiate du fondateur de Wikileaks. Des représentants de RSF comptent assister en personne à l’audience et remettre au Premier ministre du Royaume-Uni une pétition de plus de 80 000 signatures demandant aux autorités britanniques de ne pas l’extrader vers les Etats-Unis.

L’audience d’extradition du fondateur de Wikileaks Julian Assange, consacrée à l’examen des preuves rassemblées pendant trois à quatre semaines, reprendra lundi 7 septembre au Tribunal pénal central de Londres. Une première semaine d’audiences dédiée aux arguments juridiques s’était tenue en février au Tribunal de Woolwich Crown. Depuis, le gouvernement américain a déposé un nouvel acte d’accusation contre Julian Assange en juin, suivi d’une nouvelle demande d’extradition en août. Aux Etats-Unis, Julian Assange doit répondre de 18 chefs d’accusation au total, dont 17 relevant de l’Espionage Act.

 

“A l’heure de la reprise de l’audience d’extradition de Julian Assange, nous appelons à nouveau à sa libération immédiate, à l’abandon de tous les chefs d’accusation et à ce qu’il ne soit pas extradé aux Etats-Unis, déclare Rebecca Vincent, directrice des campagnes internationales de RSF. Nous sommes profondément convaincus que les accusations auxquelles il fait face sont liées à ses contributions au journalisme. Les poursuites dont il fait l’objet menacent très sérieusement la liberté de la presse et la protection des sources journalistiques au niveau international. Les gouvernements britannique et américain doivent abandonner cette affaire à caractère politique avant que la liberté de la presse dans leur pays ne soit encore plus entachée.”

 

En raison des mesures de distanciation dues au Covid-19, peu de places sont réservées aux médias et encore moins au public, et RSF a été informée que l’accès des observateurs d’ONG à l’audience de septembre ne sera pas garanti. L’organisation a déjà connu d’importantes difficultés pour assister, en personne ou à distance, aux précédentes audiences de Julian Assange.

 

Avant le début de l’audience le 7 septembre, les représentants de RSF remettront, aux côtés de la compagne de Julian Assange, Stella Moris, une pétition de plus de 80 000 signatures au Premier ministre du Royaume-Uni demandant aux autorités britanniques de ne pas extrader le fondateur de Wikileaks aux Etats-Unis.

 

Le Royaume-Uni et les Etats-Unis occupent respectivement la 35e et la 45e place sur 180 pays dans le Classement mondial de la liberté de la presse établi en 2020 par RSF.

 

 

Notes :

-       La pétition sera remise par la directrice des campagnes internationales de SRF, Rebecca Vincent, et le directeur de RSF Allemagne, Christian Mihr, avec Stella Morris, la compagne de Julian Assange, au 10 Downing Street à 8 heures le 7 septembre. Ils seront disponibles pour faire des commentaires à la presse.

-       La pétition de RSF reste ouverte pour signature. Elle est disponible en version anglaise, française, espagnole, portugaise et arabe ici, et allemande ici.

-  Contact presse : Rebecca Vincent, [email protected] ou +44 (0)7583 137751.