Actualités

2 juin 2018

RSF regrette la mutation du magistrat dans l’enquête sur la mort de Daphne Caruana Galizia à Malte

Daphne Caruana Galizia / DR
En raison d’une promotion qu’il n’avait pas sollicitée, le magistrat en charge de l’enquête sur l’assassinat de la journaliste Daphne Caruana Galizia, Anthony Vella, va être écarté du dossier. Reporters sans frontières (RSF) regrette une décision qui pourrait retarder l’avancée des investigations.

Alors que l’enquête sur le meurtre de la journaliste maltaise Daphne Caruana Galizia, assassinée le 16 octobre 2017 par une bombe placée sous sa voiture, est toujours en cours, RSF a eu confirmation que le magistrat en charge de l’affaire se verra bientôt retirer le dossier à la suite d’une promotion qu’il n’avait pas sollicitée. Le nom de son successeur n’est pas officiellement connu.


La promotion du juge Anthony Vella, qui était déterminé à mener l’enquête à son terme, intervient au plus mauvais moment pour le dossier et risque de retarder encore l’enquête sur le meurtre de Daphne Caruana Galizia, regrette Christophe Deloire, secrétaire général de RSF. Les autorités sont censées fournir tous les moyens nécessaires pour faciliter la procédure judiciaire, cette promotion ne peut que jeter le doute sur leurs intentions réelles.”


Le 17 avril, à Malte, la responsable du bureau UE-Balkans de RSF, Pauline Adès-Mével, avait pu s’entretenir avec le magistrat et son équipe. Anthony Vella avait fait part de sa détermination à faire aboutir personnellement l’enquête et à traduire les commanditaires en justice. “Le magistrat en charge de l’enquête a largement démontré son engagement en faveur de la manifestation de la vérité, comme ont permis de l’établir de nombreux témoignages,” observe Pauline Adès-Mével.


Si trois suspects ont été arrêtés au mois de décembre 2017, l’ensemble des personnes impliquées dans la préparation et la commission de ce crime doivent encore être identifiées et jugées. L’enquête sur ce dossier sensible avait été mal engagée : la première juge en charge du dossier, connue pour son hostilité envers la journaliste, s’était récusée très rapidement au profit d’Anthony Vella. Près de huit mois après l’assassinat, c’est donc un troisième magistrat qui va devoir assimiler l’ensemble des pièces du dossier.



Malte occupe la 65ème place sur 180 pays au Classement mondial de la liberté de la presse de RSF 2018, accusant un recul de 18 places par rapport à l’année précédente.