Actualités

8 juin 2021

RSF rassemble des anciens otages à Paris, deux mois après le kidnapping du journaliste Olivier Dubois

Deux mois jour pour jour après l’enlèvement du journaliste français au Mali, deux rassemblements de soutien, l’un à Paris, l’autre à Bamako se sont tenus ce 8 juin 2021. Reporters sans frontières (RSF) a appelé à la mobilisation et lancé un message d’espoir aux côtés de proches, des médias du journaliste français, et de plusieurs journalistes ex-otages venus apporter leur soutien.

Deux mois après son enlèvement à Gao, dans le nord du Mali où il était parti en reportage, Olivier Dubois est toujours otage d’un groupe armé. Pour soutenir le journaliste français, deux grands rassemblements se sont tenus à Paris et à Bamako ce 8 juin 2021. Organisée par RSF, la mobilisation dans la capitale française a réuni, place de la République, de nombreux soutiens parmi lesquels des représentants de Libération, Le Point et Jeune Afrique, les médias pour lesquels travaille Olivier Dubois, des proches et amis du journaliste dont le porte-parole en France de son comité de soutien Marc de Boni, ainsi que plusieurs journalistes ayant eux aussi connu la captivité : Florence Aubenas, Philippe Rochot, Jean-Jacques Le Garrec, George Malbrunot, Edouard Elias et Roméo Langlois.  


“Avec ce rassemblement, nous voulons envoyer un message d’espoir à Olivier Dubois : tiens bon, tu vas t’en sortir, les journalistes français qui ont été otages sont là pour en témoigner. Un jour, le plus tôt possible, tu reprendras ton travail, tu repartiras en reportage, comme toutes celles et ceux qui sont là, déclare le Secrétaire général de RSF Christophe Deloire. Cette mobilisation organisée conjointement à Paris et Bamako est aussi l’occasion de rappeler que  RSF et les soutiens d’Olivier Dubois veilleront à ce que tout soit mis en œuvre pour obtenir sa libération.”


“Nous savons ce que c’est d’être aux mains de ceux qui ont un droit de vie ou de mort sur nous. Mais on sait aussi que tu vas revenir, que bientôt tu seras sur cette place avec nous”, a témoigné Florence Aubenas, journaliste au Monde, otage en Irak pendant 5 mois en 2005.


Au même moment, à Bamako, plusieurs dizaines de personnes se sont également réunies à la maison de la presse à l'initiative du comité de soutien du journaliste et en présence de proches et amis de ce dernier. 


Olivier Dubois a été enlevé le 8 avril dernier à Gao. Le reporter installé au Mali depuis plusieurs années avait rendez-vous pour une interview avec Abdallah Ag Albakaye, un lieutenant du groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (GSIM), une coalition de groupes armés islamistes affiliée à Al Qaïda. Le journaliste n’a plus été revu jusqu’à la diffusion d’une vidéo de 21 secondes, un mois plus tard, le 5 mai, dans laquelle il confirme avoir été kidnappé par le GSIM.


Le Mali occupe la 99e place sur 180 au Classement mondial de la liberté de la presse 2021 récemment publié par RSF.