Actualités

24 septembre 2021

RSF ouvre une nouvelle salle dédiée au journaliste érythréo-suédois Dawit Isaak dans sa bibliothèque numérique contre la censure

Vingt ans jour pour jour après l’incarcération du journaliste érythréo-suédois Dawit Isaak en Erythrée, Reporters sans frontières (RSF) ouvre une nouvelle salle dans sa Bibliothèque libre sur Minecraft, en partenariat avec la bibliothèque Dawit Isaak à Malmö (Suède).


Pour marquer le vingtième anniversaire de l’arrestation du journaliste érythréo-suédois Dawit Isaak, RSF a ouvert une nouvelle salle au nom du journaliste dans la Bibliothèque libre sur Minecraft, un projet qui permet au public d’accéder à des articles censurés.  Des articles, des textes et des poèmes signés du journaliste sont ainsi de nouveau accessibles, grâce au partenariat entre RSF et la bibliothèque Dawit Isaak. Les textes font partie du livre Hope: The Tale of Moses and Manna’s Love, une traduction des écrits du journaliste copubliée en 2010 par plusieurs maisons d’édition suédoises.

 

Dawit Isaak, citoyen de double nationalité érythréenne et suédoise, a été arrêté par les forces de sécurité érythréennes le 23 septembre 2001. Il avait rapporté les critiques visant le président Afwerki dans Setit, le premier journal indépendant du pays, dont il était copropriétaire. A l’exception de deux jours en 2005, Dawit Isaak croupit derrière les barreaux depuis cette date. Sans avoir jamais été accusé officiellement, il n’a jamais bénéficié d’un procès et les diplomates suédois n’ont jamais obtenu de droit de visite. Le 18 septembre 2001, quelques jours avant l’arrestation du journaliste, tous les médias indépendants ont été interdits en Erythrée. Depuis, aucun titre indépendant n’a été autorisé. Une douzaine d’autres journalistes ont été arrêtés ce même mois de septembre 2001, dont le collègue de Dawit Isaak, Fessehaye Yohannes, qui travaillait pour Setit. Selon des informations recueillies par RSF, au moins sept d’entre eux sont morts en détention, des suites des épouvantables conditions dans lesquelles ils étaient détenus.

  

« La publication, dans la Bibliothèque libre, du travail de Dawit Isaak en tant que journaliste et auteur envoie un message fort au régime érythréen : nous ne perdrons jamais espoir pour Dawit Isaak, et son travail sera accessible malgré la tentative grossière de le faire taire depuis 20 ans », déclare le directeur du bureau Suède de RSF, Erik Halkjaer.

  

RSF a lancé le projet de la Bibliothèque libre à l’occasion de la journée mondiale contre la cybercensure du 12 mars 2020. Au sein d’une bibliothèque numérique hébergée par le jeu informatique Minecraft, les utilisateurs peuvent lire des textes ayant été bloqués ou censurés dans leur pays d’origine, en anglais et dans la langue maternelle de leurs auteurs. Au lancement de la campagne, la Bibliothèque contenait des articles provenant d’Egypte, du Mexique, de Russie, d’Arabie saoudite et du Vietnam. En mars 2021, deux salles consacrées au Bélarus et au Brésil sont venues s’y ajouter. La Bibliothèque libre a été consultée par plus de 25 millions de gamers de plus de 165 pays.

  

L’Erythrée occupe la 180e place sur 180 pays au Classement mondial de la liberté de la presse établi par RSF en 2021. Avec au moins 11 journalistes actuellement en détention, il constitue toujours la plus grande prison pour journalistes en Afrique subsaharienne.