Actualités

26 octobre 2018

RSF : l’Arabie saoudite doit répondre du meurtre de Khashoggi comme des multiples autres violations des droits humains dont elle s’est rendue coupable

Une coalition de plus de 160 ONG, parmi lesquelles Reporters sans frontières (RSF) demande des mesures concrètes contre l’impunité dont jouit jusqu’ici l’Arabie saoudite. Le meurtre du journaliste Jamal Khashoggi, le 2 octobre, n’est que l’une des nombreuses exactions de l’Arabie saoudite.

Pour que toute la lumière soit faite sur l’assassinat du journaliste Jamal Khashoggi au consulat saoudien à Istanbul le 2 octobre, plus de 160 ONG relaient la demande adressée au secrétaire général des Nations unies par RSF avec HRW, AI et CPJ d'initier une enquête internationale indépendante.

La coalition d’ONG demande également à l’Assemblée générale des Nations unies de suspendre l’Arabie saoudite du Conseil des droits de l’Homme, car le meurtre de Khashoggi n’est que le dernier exemple d’une série de violations systématiques des droits humains (arrestations arbitraires, condamnations à mort...) dont les journalistes sont des cibles privilégiées.

La coalition appelle l’Arabie saoudite à libérer immédiatement les prisonniers politiques, en particulier les 28 journalistes, blogueuses et blogueurs arbitrairement détenus, dont RSF a récemment dévoilé les portraits, et bien sûr à respecter enfin ses engagements internationaux. Plus de détails sont disponibles dans le texte ci-dessous.