Actualités

18 mai 2020

RSF à la présidente taïwanaise : « Une réforme de l’environnement des médias est le seul moyen de lutter contre la désinformation »

PHOTO: DANIEL SHIH / AFP
Reporters sans frontières (RSF) appelle la présidente taïwanaise Tsai Ing-wen à prendre des mesures pour renforcer l'indépendance des rédactions et lutter contre les conflits d'intérêt au sein des médias comme seul moyen de lutter efficacement contre la désinformation.

Dans un billet d’opinion adressé à la présidente taïwanaise Tsai Ing-wen, à la veille de son investiture pour un second mandat de quatre ans, le 20 mai 2020 et publié dans la presse, Reporters sans frontières (RSF) appelle à prendre des mesures pour renforcer l'indépendance des rédactions et lutter contre les conflits d'intérêt au sein des médias et insiste sur le fait qu’il s’agit du seul moyen de lutter durablement contre la désinformation.


« Seule la généralisation d’un journalisme respectueux de l'éthique, en filtrant et en réfutant les "fake news” avant qu'elles ne deviennent virales et en fournissant un contenu fiable comme alternative, peut permettre à la démocratie taïwanaise de développer une immunité naturelle au virus de la désinformation, insiste Christophe Deloire, secrétaire général de Reporters sans frontières (RSF). Lorsque les journalistes disposeront des ressources nécessaires pour appliquer sans concession les règles éthiques du journalisme et lorsque les rédactions seront en capacité de rejeter les pressions commerciales et politiques, la confiance du public envers les médias s'améliorera d’elle-même et les fausses informations ne seront plus le danger qu’elles sont aujourd’hui. »


En décembre 2019, alors que le gouvernement taïwanais s’inquiétait publiquement du risque d’attaques de désinformation visant à influencer le résultat des élections présidentielles, RSF avait déjà appelé les candidats et les partis politiques à une réforme de l’environnement médiatique taïwanais.


En 2017, la présidente Tsai avait reçu le secrétaire général de RSF et fait part de son engagement en faveur de la liberté de la presse. Les médias taïwanais sont victimes d'une ingérence croissante de la part de la République populaire de Chine, qui revendique agressivement sa souveraineté sur l'île.


Taïwan, démocratie libérale et 21e puissance économique mondiale, est classée 43e sur 180 dans au Classement mondial de la liberté de la presse de RSF.


La lettre a été publiée dans les médias suivants: