Actualités

16 septembre 2014 - Mis à jour le 20 janvier 2016

RSF et le caricaturiste Zunar apportent leur soutien au blogueur Roy Ngerng


Le blogueur Roy Ngerng s’apprête à passer, le 18 septembre 2014, devant un juge de la Haute Cour de Singapour, qui devra statuer sur la tenue d’un procès pour diffamation ou sur une procédure plus rapide dite de “jugement sommaire”. Reporters sans frontières appelle une nouvelle fois le Premier ministre Lee Hsien Long à retirer sa plainte.

Reporters sans frontières appelle à une mobilisation en faveur du blogueur Roy Ngerng, poursuivi en diffamation par le Premier ministre Lee Hsien Long. L’organisation relaie le dessin du célèbre caricaturiste malaisien Zunar, appelant à soutenir le blogueur et à protester contre la censure imposée par le pouvoir. Zunar, lauréat du Prix 2011 “Courage In Editorial Cartoon", remis par l’organisation Cartoonist Rights Network International, avait lui même eu maille à partir avec la justice. En 2010, il avait été accusé de "sédition" pour avoir publié des dessins critiques sur la situation politique et sociale dans son pays.

Nous saluons la mobilisation de journalistes et défenseurs de la liberté de l’information tels que Zunar, déclare Benjamin Ismaïl, responsable du bureau Asie-Pacifique de Reporters sans frontières. C’est une reconnaissance de l’engagement de Roy Ngerng en faveur de la transparence du pouvoir et du droit fondamental d’informer. Zunar a lui aussi subi les foudres du Premier ministre de son pays, Najib Razak. Nous espérons que son soutien contribuera à faire savoir au public singapourien, y compris aux détracteurs de Roy Ngerng, qu’il ne s’agit pas seulement de défendre un citoyen mais de défendre les libertés fondamentales sans lesquelles l’existence de la démocratie est impossible.

Accusé de diffamation pour un article publié le 15 mai 2014, intitulé “Où va l’argent que vous placez dans le Fonds de pension central : les enseignements du procès de l’Eglise City Harvest Church”, Roy Ngerng subit depuis l’acharnement du Premier ministre, qui a refusé les propositions de règlement à l’amiable et les excuses du blogueur. Le 11 juillet dernier, le Premier ministre a même demandé qu’un “jugement sommaire” soit prononcé à l’encontre du blogueur. Cette procédure expéditive n’a pour seul but que de déterminer la peine et le montant des dommages infligés au défendant, sans s’intéresser aux faits constituant l’affaire, considérés comme déjà établis et sans ambiguïtés.

Après avoir été retiré de son blog à la demande du Premier ministre, l’article de Roy Ngerng a été republié par Reporters sans frontières sur son site We Fight Censorship.

Singapour occupe le 150e rang sur 180 dans le Classement mondial de la liberté de la presse établi par Reporters sans frontières en 2014.