Actualités

26 janvier 2017

RSF dénonce les zones d’ombre de l’enquête sur l’assassinat des journalistes de RFI au Mali

Plus de trois ans après l’assassinat des deux journalistes de RFI au Mali, Ghislaine Dupont et Claude Verlon, Reporters sans frontières (RSF) demande à nouveau aux autorités françaises et maliennes de faire toute la lumière sur cette affaire. ​


Alors qu’une enquête diffusée ce jeudi dans l’émission Envoyé Spécial sur France2 remet en cause la version officielle sur les circonstances de l'assassinat des journalistes de RFI, RSF exhorte à nouveau Paris et Bamako à clarifier les nombreuses zones d’ombre autour de cette affaire. L’enquête sur l’assassinat des deux journalistes de RFI peine à avancer, entravée par une coopération judiciaire restreinte entre la France et le Mali. Du côté français, de nombreux documents classés ”secret défense” sont inexploitables par la justice. Du côté malien, la situation sécuritaire dans le nord du pays n’a pas pu permettre à ce jour de visiter les lieux du crime. A aujourd’hui, aucun témoin n’a été entendu dans cette affaire. Interrogé ce matin sur RFI, l’un des journalistes qui a réalisé le reportage, Geoffrey Livolsi, révèle que les personnes qu’ils ont tenté d’approcher “autant en France, au Mali qu’au Niger ont été pour la plupart approchées par les services de renseignements locaux pour leur faire comprendre qu’il valait mieux ne pas parler aux journalistes de France2”. L’équipe de reportage n’a par ailleurs pu obtenir aucune interview ou réaction de la part des autorités françaises.


“L’opacité autour cette affaire reste entière, déclare Christophe Deloire, secrétaire général de RSF. Nous demandons des réponses et plus de transparence dans le traitement de cette enquête. Il y a des personnes qui ont des informations. Il faut qu’elles puissent être entendues par la justice et qu’on apprenne enfin la vérité.”


Le 13 janvier 2017, Reporters sans frontières s’est portée partie civile dans cette affaire. Le même jour, elle a co-organisé avec l’Association des amis de Ghislaine Dupont et Claude Verlon ainsi que la société des journalistes de RFI une manifestation devant le Palais de justice pour demander l’avancée de l’affaire.


Le Mali occupe la 122ème place sur 180 pays dans le Classement mondial 2016 de la liberté de la presse établi par Reporters sans frontières et la France la 45ème.