Actualités

12 mai 2016

RSF dénonce la censure du journal “Al Wassat”

Reporters Sans Frontières (RSF) condamne les saisies répétées et la censure du journal Libyen “Al Wassat” ainsi que les pressions que subissent ses distributeurs dans le pays ces dernières semaines.

Dix milles exemplaires du journal libyen imprimé en Egypte Al Wassat ont été saisis à un point de contrôle militaire libyen les 22 avril et 11 mai 2016, alors que le convoi transportant le journal se dirigeait vers son point de distribution dans la ville de Benghazi (ville de l’Est libyen). Un des collaborateurs du journal, présent lors de la saisie, a été menacé. Le distributeur local a pour sa part été détenu et interrogé par ces mêmes militaires pendant trois jours avant d'être relâché dans la journée du 24 avril 2016. A la suite de ces menaces, le chargé de la distribution de l’hebdomadaire dans l’Ouest du pays a informé la rédaction de l'hebdomadaire qu’il ne serait plus en mesure de poursuivre sa collaboration avec le média.


Censurer des médias et intimider leurs collaborateurs est inacceptable, déclare Yasmine Kacha, responsable du bureau Afrique du nord de RSF. Le retour de la paix civile en Libye ne peut se faire sans une information libre. Les journalistes ont un rôle clé à jouer aujourd’hui dans le pays et il est essentiel et urgent de les laisser travailler librement”.


Malgré l’arrivée à Tripoli le 30 mars 2016 d’un nouveau gouvernement libyen d’union nationale appuyé par les Nations Unies, la pression contre les médias et les journalistes demeure forte. Dans son communiqué du 31 mars 2016, Reporters Sans Frontières demandait au président du conseil présidentiel et premier ministre Fayez El Saraj de s’engager publiquement en faveur de la protection de la liberté de la presse.


La Libye est 164e sur 180 au Classement mondial de la liberté de la presse 2016 établi par RSF.