Actualités

6 mars 2020

RSF appelle Taiwan à revenir sur un décret restreignant la possibilité de couvrir les suicides

PHOTO: FABRICE COFFRINI / AFP
RSF appelle le ministère taïwanais de la Santé à modifier un décret qui, s’il entre en vigueur, risque d’empêcher les médias de couvrir les cas de suicide.

Ce mardi 10 mars, le Ministère de la Santé et des Affaires sociales de la République de Chine (Taïwan) clôturera la consultation publique concernant le décret d’application de la loi sur la prévention du suicide. Le décret contient des dispositions visant à décourager les médias de traiter les suicides de manière sensationnaliste, ce qui est fréquent à Taïwan et est perçu comme pouvant inciter les adolescents à passer à l’acte. Il prévoit notamment d’interdire la mention en première page des cas de suicide et de restreindre la possibilité de publier des images et vidéos de suicides. 


Reporters sans frontières (RSF) appelle le ministre de la Santé, M. Chen Shih-chung, à revenir sur la formulation de ce décret, dont certaines dispositions vont à l'encontre du droit du public à l’information.


« La question ne devrait pas être d’empêcher les médias de couvrir le thème du suicide mais de les encourager à l’aborder de la manière la plus responsable possibleinsiste Cédric Alviani, directeur du bureau Asie de l'Est de RSF. « Si le gouvernement souhaite lutter contre d’éventuels abus, nous lui recommandons de concentrer son action sur la promotion de l'éthique et des bonnes pratiques du journalisme. » 


La loi sur la prévention du suicide, adoptée en mai 2019, interdit la « diffusion de renseignements sur les méthodes de suicide » et tout acte pouvant inciter le public « à adopter un comportement suicidaire. » L’article 13 du décret d’application stipule que les contenus relatifs au suicide ne doivent pas « apparaître en une des journaux ou sur la page d'accueil des sites internet », que « les médias ne doivent pas publier ni imprimer de photos, d'illustrations ou de vidéos de suicide ou de liens menant à des contenus liés au suicide, » et leur interdit de mentionner « l'emplacement exact ou l’adresse » des suicides sous peine d’une amende pouvant atteindre un million de dollars taïwanais (environ 30 000 euros).


Le taux de suicide à Taiwan est environ 19% plus élevé que la moyenne mondiale. Selon le Ministère de la Santé, plus de 7 000 adolescents ont une fait une tentative de suicide en 2018.


Taïwan se situe au 42e rang sur 180 au Classement mondial RSF de la liberté de la presse 2019.