Actualités

17 février 2021

RDC : une journaliste blessée par balle à Goma

Nanou Kazaku, journaliste pour la radio UB-FM à Goma, RDC. Crédit : photo Facebook
Reporters sans frontières (RSF) demande une enquête sérieuse et approfondie pour identifier et traduire en justice l’auteur du tir ayant visé une journaliste à Goma dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC).

Nanou Kazaku, journaliste pour la radio UB-FM émettant à Goma, le chef-lieu de la province du Nord-Kivu, située dans l’est de la RDC, a été touchée par une balle ce mercredi 17 février alors qu’elle couvrait une manifestation contre une opération d’évacuation par la force de résidents d’un terrain occupé illégalement dans le sud de la ville. “Elle est tombée devant moi et j’ai vu qu’elle avait été touchée au cou” rapporte Franck Kaky, un journaliste de Radio Colombe, présent sur place et joint par RSF. Difficile de savoir d’où venait cette balle, “les manifestants avaient récupéré certaines armes et les échanges de tirs avec la police étaient nombreux quand nous sommes arrivés sur les lieux”, précise le reporter.


La journaliste était en salle d’opération à l'hôpital CBCA Ndosho de Goma au moment de la rédaction de ces lignes et aucune information n’avait été communiquée à ses proches sur la gravité de sa blessure.


“Nous demandons aux autorités locales de mener une enquête sérieuse et approfondie afin d'identifier et de sanctionner l’auteur du tir ayant atteint cette journaliste dans l’exercice de ses fonctions, déclare Arnaud Froger, responsable du bureau Afrique de RSF. Il est essentiel que les exactions les plus violentes commises contre les journalistes ne restent pas impunies et que leur sécurité constitue une priorité.”


RSF n’est parvenu à joindre ni le colonel Van Kasongo ni le colonel Job Alissa, commissaire provincial et commandant de la police à Goma.


RSF et son partenaire local en RDC Journaliste en danger (JED) plaident pour la mise en place rapide d’un réseau de points focaux dans les différentes administrations et ministères concernés par la liberté de la presse, première étape d’un mécanisme visant à assurer une réponse rapide et un suivi des plus hautes autorité afin de renforcer la protection et la sécurité des journalistes congolais et de lutter contre l’impunité.


La RDC occupe actuellement la 154e place sur 180 au Classement mondial de la liberté de presse établi par RSF.