Actualités

8 octobre 2021 - Mis à jour le 12 octobre 2021

Prix de Nobel de la Paix 2021 : RSF salue un “hommage extraordinaire” pour le journalisme

Reporters sans frontières (RSF) est très heureux que le Prix Nobel de la Paix 2021 ait été attribué à Maria Ressa et Dmitri Mouratov, deux journalistes éminents et courageux. Ce prix récompense toutes celles et ceux qui œuvrent avec détermination pour une information libre et indépendante.

Читать на русском / Lire en russe


La journaliste phillipine Maria Ressa, fondatrice du média d’investigation Rappler, et le directeur de publication du journal indépendant russe Novaïa Gazeta Dmitri Mouratov, se sont vus décerner le prix Nobel de la paix 2021.

 

Nous adressons nos chaleureuses félicitations aux deux lauréats qui incarnent la lutte pour l’indépendance du journalisme, déclare le secrétaire général de RSF, Christophe Deloire. Ce prix est un hommage extraordinaire pour le journalisme et un appel à la mobilisation parce que cette décennie sera tout simplement décisive pour le journalisme. C'est un message puissant au moment où les démocraties sont fragilisées en raison de la prolifération des fausses informations et des propos de haine.”

 

En association avec la coalition #HoldTheLine, RSF a lancé une campagne de solidarité inédite en faveur de Maria Ressa. Un site internet (https://holdthelineformariaressa.com) spécialement dédié rassemble des centaines de vidéos enregistrées par des personnalités influentes – associées à un appel public à contribution – diffusées en boucle jusqu’à ce que toutes les charges qui pèsent sur Maria Ressa et sur le site d’information Rappler soient abandonnées.

 

Maria Ressa est l’une des 25 membres de la Commission sur l’information et la démocratie créée en 2018 par RSF, pour établir des garanties démocratiques dans l’espace numérique. La Déclaration publiée par cette commission a donné lieu à un Partenariat signé par 43 Etats. Au sein du Forum sur l’information et la démocratie, l’organe d’application du partenariat, Maria Ressa a co-présidé le groupe de travail sur les infodémies, qui a publié 250 recommandations en novembre 2020.


RSF se mobilise également pour défendre l’un des derniers médias indépendants de Russie, le tri-hebdomadaire russe Novaïa Gazeta, constamment sous pression. Son rédacteur en chef, Dmitri Mouratov a dédié son prix Nobel aux six collaborateurs assassinés de cette rédaction martyre depuis sa création en 1993. Parmi eux, la journaliste d’investigation Anna Politkovskaïa, tuée il y a 15 ans pour sa couverture sans concession de la seconde guerre de Tchétchénie. La veille du prix, pour marquer la date de cet assassinat qui correspond également à l’anniversaire de Vladimir Poutine, l’organisation a organisé à Paris, Londres et Berlin, une opération pour interpeller le président russe sur le climat d’impunité des crimes commis contre les journalistes dans son pays.