Actualités

23 juillet 2020

Moldavie : Altercation musclée entre journalistes et forces de l’ordre à proximité de la Transnistrie

Capture d'écran TV8
Deux journalistes moldaves ont été inquiétés mardi à proximité de la frontière avec la Transnistrie. Reporters sans frontières (RSF) dénonce une tentative d’intimidation et appelle les autorités à assurer la sécurité des journalistes dans la zone tampon.

Viorica Tataru et Andreï Captarenco ont été brutalement interpellés par des soldats russes de la mission de maintien de la paix en Transnistrie le 21 juillet alors qu’ils quittaient la zone tampon près de la frontière avec la région autoproclamée de Transnistrie. En reportage pour la chaîne privée TV8, ils avaient filmé les points de contrôle présents dans les environs.


Les soldats ont déclaré qu’il était interdit de filmer ces checkpoints et se sont violemment emparés du téléphone de Viorica Tataru afin d’en supprimer les images. Ils ont ensuite empêché les journalistes de partir, menaçant de les arrêter. Il a fallu attendre l’intervention de la police moldave, arrivée sur place au bout d’une heure, pour que les journalistes puissent traverser le fleuve.


Viorica Tataru et Andreï Captarenco ont porté plainte, expliquant que les soldats avaient violé leur droit de travailler et de se déplacer, et les avaient temporairement privés de leur équipement.


« Rien ne justifie le recours à la violence contre des journalistes en reportage, déclare la responsable du bureau Europe de l’Est et Asie centrale de RSF, Jeanne Cavelier. Cette tentative d’intimidation est inadmissible et contraire à l’article 20 de la loi moldave sur la presse. RSF demande aux autorités moldaves et à la Commission conjointe de contrôle  de mener une enquête transparente sur cette interpellation agressive et d’assurer la protection des journalistes. »


La Moldavie est le théâtre, depuis 1992, d'un conflit frontalier non résolu. La région de la Transnistrie, soutenue par Moscou, a autoproclamé son indépendance et gère de facto un territoire de 4000 km2 environ. Pendant la pandémie de Covid-19, la Transnistrie a illégalement construit 37 nouveaux points de contrôle dans la zone dite de sécurité, la zone tampon séparant la Moldavie de la république autonome. 


La Moldavie occupe la 91e place du Classement mondial de la liberté de la presse 2020 établi par RSF.