Actualités

26 juillet 2013 - Mis à jour le 20 janvier 2016

Manifestations à Sofia : des journalistes victimes de violences policières


Reporters sans frontières condamne fermement les violences policières commises à l’encontre d’au moins sept journalistes et un blogueur qui couvraient le blocage du Parlement bulgare à Sofia (capitale), au cours duquel une trentaine de députés, trois ministres et des journalistes ont été empêchés de sortir du Parlement par des manifestants, dans la nuit du mardi 23 au mercredi 24 juillet 2013. Après plus de quarante jours de manifestations pacifiques et alors que le climat se tend entre le gouvernement et les manifestants, l’organisation appelle les autorités comme les protestataires à garantir la sécurité des acteurs de l’information. Reporters sans frontières demande également à la justice bulgare de diligenter une enquête complète et impartiale sur ces actes violents afin que leurs auteurs soient condamnés. Rossen Bossev, journaliste pour l’hebdomadaire Capital, a été frappé au niveau de la taille par des policiers. Venu se plaindre auprès de l’officier de police en charge des opérations, ce dernier lui a répondu “qu’il n’avait peut-être pas été assez frappé”. Valentin Grancharov, journaliste de Darik Radio couvrant lui aussi les manifestations, a été frappé à la tête à coups de matraques. Alors qu’il filmait la scène, Kiril Haralanov, journaliste pour le site d’information OFFnews, a été mis à terre et frappé par un policier. Ivo Bozhkov, blogueur, était lui aussi en train de filmer les violences commises par les policiers lorsqu’il a été jeté au sol et roué de coups de pieds. Il souffre à l’heure actuelle d’une hémorragie interne et de plusieurs blessures sérieuses. Un journaliste de Kanal 3, Cvetan Fikov, a lui aussi été victime de violence policière, alors qu’il venait de montrer sa carte de presse aux forces de l’ordre. Un coup au visage lui a ouvert la lèvre alors qu’il essayait de filmer le déblocage du Parlement et l’évacuation des députés. Un autre journaliste présent sur les lieux, Ivan Bedrov, a déclaré que son matériel avait été pris pour cible par les policiers à trois reprises, ces derniers essayant de casser sa caméra à coups de matraque. Tombée au sol, celle-ci sera finalement détruite. Le matériel de deux cameramen de bTV frappés par des policiers, Blagoi Momchilov et Dani Draganov, a également été la cible des forces de l’ordre. La Bulgarie figure à la 87ème place sur 179 pays dans le classement mondial de la liberté de la presse 2013 publié par Reporters sans frontières. En recul de sept places par rapport à l’édition 2012, le pays occupe la dernière position des Etats membres de l’Union européenne.