Actualités

2 février 2019

Malte : un an après l’arrestation de trois suspects, des organisations internationales dénoncent l’absence d’avancées dans l’enquête sur le meurtre de Daphne Caruana Galizia

Un an après l’arrestation de trois suspects, neuf organisations internationales de défense de la liberté d’expression, de la liberté de la presse et de journalistes condamnent l’absence d’avancées dans l’enquête sur le meurtre de Daphne Caruana Galizia. La journaliste d’investigation maltaise a été tuée dans l’explosion d’une voiture piégée devant son domicile à Malte, le 16 octobre 2017.

Dix personnes ont été arrêtées le 4 décembre 2017, en relation avec l’assassinat de Daphne Caruana Galizia, dont trois hommes désormais accusés de meurtre, d’utilisation criminelle d’explosifs, d’association de malfaiteurs, et d’implication dans le crime organisé. Mais un an après leur arrestation, ces trois hommes n’ont toujours pas été traduits en justice et l’enquête n’a donné aucun résultat tangible.

 

Les organisations soulignent l’importance que justice soit rendue dans l’affaire du meurtre de la journaliste maltaise Daphne Caruana Galizia. Toutes les personnes impliquées de près ou de loin dans la préparation et dans l’exécution de cet odieux assassinat doivent être identifiées et poursuivies.

  

A la lumière des lacunes évidentes de l’enquête en cours, nous réitérons notre soutien à la famille Caruana Galizia dans sa demande d’une enquête publique visant à déterminer si l’assassinat de la journaliste aurait pu être évité et si des changements législatifs ou des pratiques pourraient être mis en place afin de protéger la vie des journalistes à Malte. Nous exhortons à nouveau le Premier ministre Joseph Muscat à ouvrir sans délai une enquête conformément à l’avis rendu le 30 novembre 2018 par les avocats des cabinets Bhatt Murphy Solicitors et Doughty Street Chambers.

Nous regrettons que les autorités maltaises n’aient apporté aucune réponse aux graves préoccupations identifiées par la délégation de nos organisations qui s’est rendue à Malte du 15 au 17 octobre 2018. Bien au contraire, le climat de la liberté d’expression n’a cessé de se détériorer depuis cette mission.

  

Nous notons également les interventions régulières des autorités maltaises visant tantôt à détruire le mémorial en hommage à Daphne Caruana Galizia tantôt à ériger des obstacles dans le but d’empêcher le public de manifester pacifiquement. Nous continuons de suivre l’évolution des dizaines de procédures en diffamation qui courent à titre posthume contre Daphne Caruana Galizia - les plaintes déposées par le Premier ministre lui-même, par son chef de cabinet et par le ministre du Tourisme - mais aussi la plainte déposée par le Premier ministre contre Matthew Caruana Galizia, le fils de la journaliste. Nous sommes aussi attentifs aux développements concernant la tentative de censure par le président du Parlement Anglu Farrugia à la demande du député, d’un article publié par The Shift News.

  

Enfin, nous constatons que le gouvernement maltais n’a pas fait état du climat en matière de liberté d’expression dans le pays dans son rapport rendu au Conseil des droits de l’homme des Nations Unies, pour l’Examen périodique universel du 14 novembre. Dans ce rapport, l’Etat omet de mentionner l'assassinat de Daphne Caruana Galizia ainsi que d’autres violations des droits à Malte, en dépit du fait que le pays a connu la plus forte baisse au classement mondial de la liberté de la presse de Reporters sans frontières en 2018 -passant de la 47ème à la 65ème place sur 180 pays.

  

Compte tenu de l’évolution inquiétante de la situation, nous appelons à nouveau les autorités maltaises à :

 

  • redoubler d'efforts pour identifier et poursuivre toutes les personnes impliquées dans l’assassinat de Daphne Caruana Galizia, en particulier les commanditaires de l’attaque ;
  • ouvrir immédiatement une enquête publique pour déterminer si l’assassinat de Daphne Caruana Galizia aurait pu être évité et si des enseignements peuvent être tirés pour l’avenir
  • mettre un terme aux attaques posthumes contre Daphne Caruana Galizia, aux pressions exercées contre ceux qui réclament justice et contre les médias indépendants comme The Shift News qui publie des enquêtes d’intérêt public
  • accepter et mettre en oeuvre les recommandations formulées lors de l’Examen périodique universel de Malte au Conseil des droits de l’homme de l’ONU  
  • et prendre d’urgence des mesures concrètes pour améliorer le climat général de la liberté d’expression dans le pays

 

Reporters sans frontières (RSF)

Comité pour la protection des journalistes (CPJ)

Centre européen pour la liberté de la presse et des médias (ECPMF)

Fédération européenne des journalistes (FEJ)

International Press Institute (IPI) IFEX Index on Censorship PEN America PEN International