Actualités

10 août 2021

À l’occasion du 40e anniversaire d’Austin Tice, toujours en captivité, RSF réitère son appel à sa libération et son retour

RSF / Newseum
Reporters sans frontières (RSF) appelle à la libération et au retour du journaliste américain Austin Tice, kidnappé près de Damas le 14 août 2012, alors qu’il couvrait la guerre civile syrienne. Austin Tice, qui aura 40 ans le 11 août, entre dans sa dixième année de captivité.


Bien que personne n’a eu de nouvelles d’Austin Tice depuis l’époque de son kidnapping, en août 2012, les administrations américaines ont, tour à tour, donné des indications sur le fait qu’il serait en vie. Pas plus tard qu’en mars 2020, l’ex-président Trump a demandé à la Syrie de relâcher le journaliste.

 

« Ce qui serait normal, c’est qu’Austin fête ses 40 ans entouré de ses proches, en se réjouissant des nombreux succès personnels et professionnels qu’il n’aurait pas manqué d’avoir s’il n’avait pas été en captivité ces neuf dernières années, déclare la directrice de RSF États-Unis, Anna K. Nelson. Il est plus que temps qu’on l’autorise à rentrer chez lui. Ses parents, Debra et Marc, se sont démenés pour mettre un terme à cette situation. Nous demandons au gouvernement américain de redoubler d’efforts pour assurer la libération d’Austin, et à ceux qui le détiennent de faire ce qui est juste : le laisser partir. »

 

Le mois de mars 2021 a marqué le dixième anniversaire du soulèvement contre le régime, suivi de la guerre civile en Syrie, dont l’impact sur les journalistes et les médias du pays s’est révélé dévastateur. Selon les informations récoltées par RSF et ses partenaires depuis 2011, pas moins de 300 journalistes professionnels et non professionnels ont été tués en couvrant les bombardements, assassinés par les différents protagonistes du conflit ou ont tout simplement disparu ou fui à l’étranger.

 

« Cela fait dix ans que les journalistes sont opprimés en Syrie, souligne le secrétaire général de RSF, Christophe Deloire. Neuf ans de captivité pour Austin, ce sont neuf ans de trop pour sa famille et lui. RSF réaffirme fermement sa position : Austin doit être libéré et autorisé à rentrer aux États-Unis dans les plus brefs délais. »

 

RSF soutient Austin Tice depuis des années, en menant notamment des campagnes publiques pour que son retour chez lui demeure l’une des plus grandes priorités du gouvernement fédéral américain. L’organisation a noué un partenariat avec The National Press Club et d’autres organisations de défense de la liberté de la presse pour organiser « Une soirée pour Austin Tice » (“A Night Out for Austin Tice”), une initiative pour sensibiliser le public et récolter des fonds venant compléter la somme d’un million de dollars offerte par le FBI pour toute information menant au retour chez lui du journaliste. En 2016, RSF s’est associée au Washington Post, au New York Times, à USA Today, à McClatchy, entre autres médias, pour lancer la campagne #FreeAustinTice, dont la promotion a été assurée par des annonces print et numériques à travers tous les Etats-Unis.

 

Les États-Unis et la Syrie occupent respectivement le 44e et le 173e rang sur 180 pays au Classement mondial pour la liberté de la presse établi par RSF en 2021.