Actualités

19 novembre 2014 - Mis à jour le 20 janvier 2016

Lirio Abbate, héros de l’information de RSF, victime d’intimidation à Rome


Le véhicule du journaliste d’investigation Lirio Abbate a été poursuivi et percuté le 11 novembre à Rome. Ce n’est pas la première fois que le journaliste, héros de l’information de Reporters sans frontières reconnu pour ses enquêtes sur la mafia, est menacé.
Lirio Abbate, journaliste d’investigation du quotidien l’Espresso et héros de l’information de Reporters sans frontières, vit sous protection policière depuis 2007 après avoir été la cible de nombreuses menaces de la mafia. Alors qu’il quittait le journal vers 22 heures pour rentrer chez lui à bord d’une voiture de police banalisée et sous la protection de deux officiers de police, leur véhicule a été pris en chasse dans le centre-ville de Rome. La berline du journaliste a été percutée par les assaillants qui ont pris la fuite. Après une brève course-poursuite, l’un des policiers escortant le journaliste a pu arrêter le chauffeur, alors que le passager a lui réussi à s’enfuir. Les documents retrouvés dans le véhicule appartiennent à un citoyen égyptien inconnu des services de police. Interrogé au commissariat, le chauffeur a nié les faits. Peu avant cette intimidation, une interview de Lirio Abbate avait été diffusée à la télévision dans laquelle le journaliste dévoilait son enquête sur la présence à Rome d’organisations mafieuses qui collaboreraient avec des criminels locaux. Francesca Fagnani, la journaliste qui a interrogé Lirio Abbate, a reçu sur le site internet de son émission des menaces de mort. Ces dernières années, Lirio Abbate a publié plusieurs enquêtes sur le crime organisé à Rome. Mi-septembre, à l’occasion de la publication de ses investigations dans le magazine l’Espresso, Lirio Abbate avait fait l’objet d’un autre acte d’intimidation. Sur le siège d’un véhicule volé mal stationné près des locaux de l’Espresso, une cartouche avait été retrouvée, accompagnée d’un message “Ceci est pour Abbate”. C’est la première fois qu’un journaliste sous escorte fait l’objet d’une agression en Italie. L’Italie occupe la 49ème place sur 180 pays au Classement mondial de la liberté de la presse 2014 publié par Reporters sans frontières.