Actualités

18 septembre 2019 - Mis à jour le 19 septembre 2019

Le président sud-coréen Moon reçoit le secrétaire général de RSF

Le secrétaire général de Reporters sans frontières (RSF), Christophe Deloire, a été reçu aujourd'hui par le président sud-coréen, Moon Jae-in, qui a exprimé son soutien à l’initiative sur l'Information et la Démocratie lancée par RSF.

Le secrétaire général de Reporters sans frontières (RSF), Christophe Deloire, a été reçu le 18 septembre par le président sud-coréen Moon Jae-in à la Maison Bleue, le bureau présidentiel à Séoul. Cette réunion a été consacrée à l'initiative Information et démocratie lancée par RSF et qui a récemment reçu le soutien des pays du G7. Ce projet, basé sur une déclaration internationale adoptée en novembre dernier, vise à introduire des garanties démocratiques dans l’espace mondialisé de la communication et de l’information et à promouvoir la fiabilité de l’information.


« La République de Corée souscrit à la Déclaration internationale sur l'information et la démocratie et souhaite rejoindre le Partenariat pour l'information et la démocratie, la coalition intergouvernementale destinée à la mise en œuvre de la déclaration », a déclaré le président Moon, qui a aussi salué « les efforts continus de RSF pour améliorer la liberté de la presse dans le monde. »


« Nous sommes ravis que notre projet reçoive le soutien du président Moon et espérons que, grâce à cette coopération future, la Corée du Sud consolidera sa place de leader de la démocratie et de la liberté de la presse en Asie », a déclaré Christophe Deloire.


La délégation comprenait le directeur du bureau Asie de l’Est de RSF, Cédric Alviani, sa chargée de développement Hsiang-yi Tang, la correspondante de RSF en Corée du Sud Kim Hye-kyeong, le président de l'Association des Journalistes de Corée (JAK) Jung Kyu Sung et son directeur Kim Yongman. JAK, partenaire de RSF, compte plus de 10 000 journalistes travaillant pour 187 médias. Au cours de sa visite à Séoul, la délégation de RSF a aussi rencontré l’Institut de recherche sur la communication de l’Université Nationale de Séoul, la Fondation Coréenne pour la Presse et la Fondation Coréenne pour la Démocratie, qui ont été invités à se joindre à l'initiative Information et démocratie.


Ce projet avait démarré avec la mise en place d’une commission de 25 personnalités représentant 18 nationalités, incluant les lauréats du prix Nobel Shirin Ebadi, Amartya Sen, Joseph Stiglitz et Mario Vargas Llosa. Cette commission a rédigé une déclaration internationale posant les principes d’un espace mondial de l'information et de la communication défini comme un « bien commun de l'humanité ». La déclaration énonce des garanties démocratiques pour la liberté, l'indépendance, le pluralisme et la fiabilité de l'information à un moment où l'espace public a été globalisé, numérisé et déstabilisé.


Cette déclaration a été entérinée en novembre 2018 dans une déclaration commune des chefs d'État ou de gouvernement de 12 pays démocratiques et appuyée par le secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres, la directrice générale de l'Unesco Audrey Azoulay et le secrétaire général du Conseil de l'Europe Thorbjørn Jagland. L'initiative a aussi récemment reçu le soutien des membres du G7 lors du sommet de Biarritz en France et une vingtaine de pays doivent signer officiellement le Partenariat lors de l'Assemblée générale des Nations Unies fin septembre.


En juillet 2017, lors d'une mission précédente de RSF, l'administration du président Moon avait pris l’engagement de faire remonter la Corée du Sud au 30e rang du Classement mondial RSF de la liberté de la presse d'ici 2022. La Corée du Sud a connu une remontée spectaculaire ces dernières années, passant du 70e rang sur 180 pays et territoires en 2016 au 41e rang cette année.