Actualités

9 janvier 2003 - Mis à jour le 20 janvier 2016

Le domicile d'un journaliste de Tamilnet.com attaqué à la grenade


Reporters sans frontières a fermement condamné l'agression dont a été victime Senathirajah Jeyanandamoorthy, correspondant du site d'information Tamilnet.com et du Tamil Daily Virakesari à Batticaloa (est de l'île). L'organisation en a appelé au ministre de l'Intérieur, John Amaratunga, afin qu'une enquête permettant d'identifier les commanditaires de cette attaque soit ouverte. Elle a souligné l'importance que va revêtir cette enquête dans le contexte actuel de négociations de paix, toujours en cours en Thaïlande. Dans la nuit du 7 janvier 2002, le domicile de Senathirajah Jeyanandamoorthy, situé dans une zone de haute sécurité de l'armée sri lankaise, à environ trente kilomètres de Batticaloa, a été attaqué à la grenade. Les assaillants ont également tenté d'incendier la maison. Le journaliste et sa famille ont réussi à échapper aux flammes. L'incendie a été maîtrisé grâce à l'intervention des voisins. Selon certaines sources, une patrouille de la police militaire était présente à proximité des lieux de l'attaque. Selon l'Association des journalistes de l'Est, dont M. Jeyanandamoorthy est le vice-président, le journaliste a reçu des menaces de mort, notamment d'organisations extrémistes musulmanes. Le domicile d'un voisin du correspondant de Tamilnet.com a même été incendié par erreur, en juin dernier. M. Jeyanandamoorthy est l'auteur de plusieurs articles portant sur les activités des extrémistes musulmans dans cette région du pays. Par ailleurs, ses articles sur les rebelles Tigres tamouls lui ont également attiré les critiques des nationalistes cinghalais.