Actualités

7 mai 2019

Le bureau de l’agence Anadolu à Gaza détruit par des bombardements israéliens

Suite à la destruction des locaux de l’agence de presse turque Anadolu lors d’un bombardement de l’armée israélienne, Reporters sans frontières (RSF) rappelle que les médias ne peuvent être en aucun cas des cibles légitimes.

Dans la soirée du samedi 4 mai, l’armée israélienne a bombardé et détruit entièrement un bâtiment dans la bande de Gaza, dont le premier étage était occupé par l’agence de presse turque Anadolu. Les forces armées israéliennes affirment avoir ciblé ce bâtiment car il abritait des “bureaux du renseignement militaire et de la sécurité générale” du Hamas.

Anadolu est l’agence de presse officielle du gouvernement turc. Ce bombardement a eu lieu dans un contexte de regain de tensions entre Israël et la bande de Gaza.

Les organes de presse ne sauraient être considérés comme parties prenantes du conflit et ne sont en aucun cas des cibles militaires légitimes”, rappelle le bureau Moyen-Orient de Reporters sans frontières (RSF).

Le bombardement n’a fait aucun blessé. Joint par RSF, le directeur du bureau d’Anadolu, Yaser Albanna, a expliqué que le propriétaire de l’immeuble avait reçu un avertissement de l’armée israélienne donnant 30 minutes aux personnes présentes pour évacuer les lieux. L’ensemble des équipements du bureau de Anadolu a cependant été totalement détruit dans le bombardement. Les onze personnes qui composent l’équipe de l’agence à Gaza continuent de travailler depuis leur domicile.

Israël occupe la 88e place au Classement mondial pour la liberté de la presse de RSF en 2019.