Actualités

20 août 2013 - Mis à jour le 20 janvier 2016

L’acharnement coupable du gouvernement britannique contre le Guardian


“Nous sommes profondément choqués par l’acharnement coupable du gouvernement britannique contre le travail des journalistes du Guardian, a déclaré Christophe Deloire, secrétaire général de Reporters sans frontières. Avant-hier, le conjoint de Glenn Greenwald était interpellé à l’aéroport de Londres sous le régime du Terrorism Act. Ensuite, le quotidien révèle que les autorités ont contraint la rédaction à détruire dans ses sous-sols des disques durs contenant des documents transmis par Edward Snowden. Cette injonction de détruire des documents, et son exécution sous la surveillance d’officiers de renseignement, est une atteinte extrêmement grave à la liberté de l’information dans un pays qui s’enorgueillit d’avoir l’une des presses les plus libres du monde”. Le rédacteur en chef du Guardian, Alan Rusbridger, a révélé lundi 19 août 2013 que les services du gouvernement britannique avaient menacé le journal de poursuites judiciaires pour faire cesser ses révélations sur les pratiques de surveillance britanniques et américaines. En juin dernier, un officiel de haut niveau se réclamant du premier ministre aurait demandé de détruire les documents à l’origine de ces révélations. La rédaction a fini par obtempérer, mais selon M. Rusbridger elle aurait conservé des copies numériques des documents.