Actualités

28 juin 2021 - Mis à jour le 30 juin 2021

La présidence slovène de l'UE ne doit pas entraver les efforts visant à améliorer la liberté des médias en Europe

Premier ministre slovène, Janez Janša - Jure Makovec /AFP
Le Premier ministre Janez Janša et son gouvernement ont fait preuve à plusieurs reprises de mépris pour la liberté des médias. Plusieurs organisations de défense de la liberté de la presse et les journalistes appellent le gouvernement slovène à s'engager à ne pas tenter de saper les initiatives visant à améliorer la situation de la liberté de la presse dans les pays membres de l'UE et les pays candidats pendant la présidence de l'UE. Un appel aux autres Etats membres de l'UE de rester vigilants est également lancé.

25 juin 2021


Bien que respectant pleinement le rôle de la Slovénie en tant que présidente du Conseil de l'Union européenne (UE) à partir du 1er juillet 2021, nous sommes préoccupés par le risque que le gouvernement slovène profite de cette présidence de six mois pour entraver les efforts visant à renforcer la liberté des médias en Europe. 


Depuis leur arrivée au pouvoir en mars 2020, le Premier ministre Janez Janša et son gouvernement ont fait preuve de mépris pour la liberté des médias. Ils ont fréquemment attaqué les journalistes slovènes et internationaux sur les réseaux sociaux, tenté de saper l'indépendance éditoriale et financière de la télévision publique RTV SLO et suspendu arbitrairement le financement de l'agence de presse nationale STA. Les médias critiques font l’objet de pressions économiques par le biais d’une  distribution discriminatoire de la publicité gouvernementale.  Parallèlement,  la Slovénie s'enorgueillit de l'un des exemples les plus flagrants de poursuites abusives, connues sous le nom de SLAPP, déposées, entre autres, par un individu ayant des liens étroits avec le chef du gouvernement slovène, Janez Janša. Allié de Viktor Orban, le Premier ministre a entraîné son pays sur la voie du régime hongrois. Ce recul se traduit par une chute de quatre places de la Slovénie dans la dernière édition du Classement mondial de la liberté de la presse publié par Reporters sans frontières (RSF), ce qui signifie que le pays se situe désormais à la 36e place sur 180 pays. Un compte rendu complet de la situation actuelle sur le terrain sera donné par le prochain rapport de la mission sur la liberté de la presse en Slovénie de la Media Freedom Rapid Response (MFRR).


Compte tenu de ses importantes responsabilités pour l'ensemble du bloc politique européen, la présidence tournante du Conseil de l'UE est l'occasion pour chaque État membre de l'UE de jouer un rôle de premier plan dans la gestion de l'Union. La Slovénie présidera pendant six mois les réunions des 27 États membres de l'UE et les représentera vis-à-vis des autres institutions de l'UE et des pays tiers. La présidence doit agir en tant qu'intermédiaire honnête et neutre, mais elle a également le droit de fixer l'ordre du jour du Conseil et de parler au nom de l'Union.


Tout en reconnaissant le droit légitime du pays à saisir cette opportunité, nous sommes préoccupés par le risque que peut faire peser le gouvernement slovène sur les efforts visant à améliorer la liberté des médias dans les États membres de l'UE et dans les pays candidats. Nous demandons instamment aux autorités slovènes de mettre fin aux attaques verbales contre les journalistes, de faire respecter le droit à la liberté de la presse et de s'abstenir de toute action susceptible d'avoir un impact négatif sur le paysage médiatique en Slovénie, dans l'Union européenne et son voisinage. Nous appelons également les gouvernements des autres États membres de l'UE à assurer une véritable poursuite des initiatives visant à améliorer la liberté des médias dans l'UE et les Balkans occidentaux sous la présidence slovène, y compris les initiatives visant à promouvoir l'État de droit, la fiabilité des informations en ligne, la protection des journalistes en général et contre les SLAPP en particulier.


"Grâce au respect des valeurs européennes fondamentales et à l’engagement constant de tous pour le bien commun, l’Union européenne est encore plus unie et plus résiliente après chaque crise”, peut-on lire sur le site Web de la présidence slovène du Conseil de l'UE, qui s'engage à "renforcer l'État de droit et les valeurs européennes et [à] assurer la sécurité et la stabilité dans le voisinage européen". Ces mots sont importants et la présidence sera jugée à l'aune de leur respect.



Signataires :

Reporters sans frontières (RSF)

European Centre for Press and Media Freedom (ECPMF)

ARTICLE 19

OBC Transeuropa (OBCT)

International Press Institute (IPI)

Free Press Unlimited (FPU)




Voir aussi le rapport de la Media Freedom Rapid Response (MFRR) sur la liberté de la presse en Slovénie, publié le 30 juin 2021 et effectué après une mission dans le pays à laquelle RSF a participé.