Actualités

29 août 2019 - Mis à jour le 30 août 2019

Journalistes empêchés de travailler au G7 : RSF demande au ministre de l’Intérieur des mesures fortes pour mettre fin aux entraves policières

Crédit: RFI
Reporters sans frontières (RSF) a écrit au ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, suite aux cas d’entraves policières à l’exercice du journalisme dans le cadre du G7 de Biarritz du 24 au 26 août dernier. L’organisation rappelle les engagements pris par le président de la République pour que les forces de l’ordre respectent la liberté de la presse.

Plus d’une dizaine de journalistes français et étrangers venus couvrir le “contre-sommet” de Bayonne le 24 août dernier ont fait l’objet d’entraves injustifiées à l’exercice de leur métier de la part de membres des forces de l’ordre, et parfois d’attitudes vexatoires. Parmi d’autres, les équipes d’Al-Jazeera English ont subi des contrôles et des fouilles agressives, inutilement longues. Des journalistes allemands ont signalé avoir été la cible de propos déplacés. Plusieurs journalistes ainsi que des photographes indépendants de l’agence Hans Lucas ont vu leur matériel de protection confisqué. Des saisies qui, pour certaines, n’ont pas donné lieu à l’établissement d’un procès-verbal. Une journaliste de Reporterre et une collaboratrice du site Vice et du quotidien Ouest France ont également signalé avoir été empêchés d’accéder aux lieux d’une manifestation. 

Le 29 août, RSF a écrit au ministre de l’intérieur Christophe Castaner pour dénoncer ces entraves et ces comportements et rappeler les 10 propositions remises par l’organisation en juin dernier pour mettre fin aux violences policières constatées sur les journalistes durant les manifestations des gilets jaunes. Les derniers événements survenus dans le contexte du G7 laissent à penser que les forces de police n’ont pas reçu le rappel à l’ordre nécessaire pour faire respecter la liberté de la presse, ainsi que le président de la République s’y était solennellement engagé le 3 mai dernier lors d’une rencontre avec le secrétaire général de RSF, Christophe Deloire. 

Dans son courrier envoyé aujourd’hui, RSF a indiqué au ministre de l’Intérieur être toujours disposée à contribuer à la réflexion engagée sur le schéma national de maintien de l’ordre - sous réserve d'engagements clairs de sa part à prendre, au plus vite, des mesures contre les violences policières. Le 18 juin 2019, une délégation de RSF avait rencontré Christophe Castaner. Le ministre avait alors invité l’organisation à participer à la réflexion sur une nouvelle doctrine de l’emploi des forces durant les manifestations, pour que soit mieux prise en compte la liberté de la presse sur le terrain. RSF demeure disposée à contribuer à cette reflexion.

La France est située à la 32e position dans le Classement mondial de la liberté de la presse 2019.