Actualités

11 novembre 2016

Interpellation d’Akın Atalay : RSF condamne cette vague sans précédent d'arrestations de journalistes

Reporters sans frontières (RSF) dénonce vivement l’arrestation d’Akın Atalay, président du conseil exécutif du quotidien Cumhuriyet, le 11 novembre 2016.

Akın Atalay a été interpellé ce 11 novembre, à l’aéroport d’Istanbul, dès sa sortie de l’avion en provenance de Berlin. «Nous ignorons combien de jours il sera retenu par la police, a déclaré aux journalistes son avocat, Bahri Bayram Belen. Il est aussi possible qu'il soit emprisonné [au terme de sa garde à vue] puisqu'il s'agit là d'une opération politique contre le journal, sans aucun rapport avec le droit.»


«Cette vague sans précédent d’arrestations de journalistes et de collaborateurs de médias sous couvert d’accusations absurdes ne peut plus continuer, déclare Virginie Dangles, rédactrice en chef de RSF. La communauté internationale doit prendre toutes les mesures à sa disposition pour faire comprendre au gouvernement turc que cette fuite en avant répressive ne peut être sans conséquences.»


Neuf journalistes et collaborateurs de Cumhuriyet ont été incarcérés le 5 novembre dans le cadre d’une enquête sur des « liens présumés avec des organisations terroristes », à savoir le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) et le mouvement Gülen. Akın Atalay faisait l'objet d'un mandat d'arrêt, tout comme l’ancien rédacteur en chef de Cumhuriyet, Can Dündar, aujourd’hui en exil. Le quotidien est le lauréat du Prix RSF-TV5 Monde pour la liberté de la presse 2015, dans la catégorie média.


Dans une autre enquête antiterroriste dirigée contre le quotidien kurde Özgür Gündem, le parquet a réclamé la prison à vie contre la célèbre romancière et chroniqueuse Aslı Erdoğan et huit autres collaborateurs, le 10 novembre. Arrêtés lors de la fermeture du journal par la police, en août, les journalistes sont accusés d’« appartenance à une organisation terroriste », « propagande terroriste » et « atteinte à l’unité de l’Etat ». Le tribunal a désormais quinze jours pour approuver l’acte d’accusation. RSF réitère son appel à signer massivement la pétition en faveur d’Aslı Erdoğan, disponible ici.


Déjà 151e sur 180 au Classement mondial 2016 de la liberté de la presse, la Turquie s’enfonce dans une répression sans précédent depuis la tentative de putsch du 15 juillet 2016. Les autorités utilisent l’état d’urgence pour faire taire l’ensemble des voix critiques. Alors que se multiplient fermetures de médias, retraits de cartes de presse et de passeports, plus d’une centaine de journalistes sont actuellement derrière les barreaux.