Actualités

1 août 2019 - Mis à jour le 13 août 2019

Inde du nord : le journaliste Pradeep Mandal échappe de peu à la mort

Des agents des douanes procèdent régulièrement à des contrôles routiers pour chercher des traces d'alcool de contrebande aux frontières de l'Etat du Bihar où le produit est prohibé, comme ici, le 20 août 2017. Pradeep Mandal enquêtait sur l'un de ces trafics (photo : Sajjad Hussain / AFP).
Il a été visé pour une enquête sur un trafic d’alcool publié quelques jours avant l’attaque. Reporters sans Frontières (RSF) condamne ce nouvel acte de violence à l’endroit d’un journaliste et demande aux autorités de tout faire pour retrouver les coupables.

Toujours aux soins intensifs, le journaliste Pradeep Mandal, du journal Dainik Jagran, a été atteint de deux balles dans la soirée du dimanche 28 juillet dans le district de Madhubani, au Bihar, dans le nord-est de l’Inde. Pris en charge par des passants, il a échappé à la mort in extremis

 

Durant son transfert à l’hôpital, le reporter a pu identifier ses deux assaillants, qui se sont enfuis en moto. Inculpés pour contrebande d’alcool, ils ont été libérés sous caution la semaine dernière et s’en sont pris au journaliste dans la foulée. Selon les informations recueillies par RSF, ses confrères du Dainik Jagran sont persuadés que l’attaque est une conséquence directe d’une enquête qu’il a récemment publié sur les deux trafiquants. La police du district a émis un mandat d’arrêt contre ces derniers. 

 

“Nous appelons le Premier ministre de l’État du Bihar à tout faire pour que ce crime ne reste pas impuni, déclare Daniel Bastard responsable du Bureau Asie-Pacifique de RSF. Compte tenu de la grande insécurité qui frappe les journalistes d’investigations sur le terrain, nous invitons les autorités à engager une réflexion pour la mise en place d’un mécanisme de protection.

L’Inde se situe à la 140e place sur 180 dans le Classement mondial de la liberté de la presse de RSF.