Actualités

26 juin 2018

Hongrie : les parlementaires européens demandent le déclenchement de l’article 7 à l’encontre du gouvernement de Viktor Orban

AFP
Les eurodéputés de la commission des libertés civiles et de la justice se sont prononcés, lundi 25 juin, en faveur du lancement de l’article 7 du traité européen pour contrer la dérive illibérale du Premier ministre hongrois. Objectif : faire respecter les valeurs fondamentales de l’Union européenne, notamment la liberté de la presse.


RSF se félicite de ce vote en commission parlementaire qui montre la volonté des eurodéputés de défendre le modèle démocratique européen, déclare Julie Majerczak, représentante de Reporters sans frontières à Bruxelles. Alors que le Premier ministre hongrois Viktor Orban tourne délibérément le dos aux valeurs européennes, l’Union européenne ne peut pas rester les bras croisés, elle doit agir. Il est urgent qu’elle fasse comprendre à Budapest qu’il n’est pas possible de remettre en cause la séparation des pouvoirs, l’indépendance de la justice, la liberté de la presse ou encore d’attaquer régulièrement les organisations non gouvernementales.

 

Les menaces sur la liberté des médias figurent parmi les 12 principales préoccupations citées dans le rapport parlementaire. La situation en Hongrie est en effet inquiétante. Le pluralisme des médias continue à décliner dangereusement. 


Début juin l’hebdomadaire Heti Valasz a fermé. Deux mois plus tôt, c’était le cas du quotidien Magayar Nemzet. L’année dernière, en amont des élections législatives, des hommes d’affaires proches de Viktor Orban ont racheté tous les quotidiens régionaux. Aujourd’hui ces oligarques proches du pouvoir ont acquis des positions dominantes et quasi-monopolistiques dans la plupart des médias, des quotidiens locaux à la télévision privée nationale, en passant par les tabloïds, les sites d'information et les hebdomadaires politiques. Sans oublier la radiotélévision publique, qui est depuis longtemps devenue un outil de propagande au service du Premier ministre.


Pour que l’article 7 soit lancé, il faut maintenant que le Parlement européen vote à la majorité des 2/3 en session plénière. Cela est loin d’être acquis. Premier groupe politique au Parlement, le parti populaire européen est aussi le groupe auquel appartient le Fidesz, le parti du Premier ministre hongrois. Le vote est prévu pour septembre.


La Hongrie occupe la 73ème place sur 180 pays au Classement mondial de la liberté de la presse établi par Reporters sans frontières.