Actualités

10 février 2021

Hongrie : la première radio indépendante interdite d’antenne

Studio de Klubrádió (photo : Attila Kisbenedek / AFP)
La justice hongroise a validé la décision du Conseil des médias de suspendre la licence de diffusion de la radio indépendante Klubrádió. Reporters sans frontières (RSF) dénonce une lourde atteinte au pluralisme des médias et appelle la Commission européenne à ne plus différer l’enquête sur l'indépendance de cette instance et sur les aides d’Etat au profit des médias pro-gouvernementaux.

Dans quelques jours, il ne sera plus possible d’écouter à l'antenne la première radio hongroise indépendante. La licence de diffusion de Klubrádió expirera le 14 février au soir, conformément au verdict du tribunal municipal de Budapest, qui a débouté, le 9 février dernier, l’appel du média contre la suspension de sa licence par le Conseil des médias. Cette autorité sous forte influence du gouvernement de Viktor Orbán avait refusé, en septembre 2020 de renouveler la licence de Klubrádió, pour un motif banal : elle aurait manqué d’informer le Conseil sur le respect des quotas de musique hongroise et internationale. La radio, réputée pour sa critique libre et humoristique du pouvoir, dont la diffusion est déjà restreinte au périmètre de la capitale hongroise, sera désormais limitée à internet. 


“Le Conseil des médias, soutenu par la justice hongroise, s’est servi d'un prétexte administratif pour porter une lourde atteinte aux pluralisme des médias, déclare le responsable du bureau UE/Balkans de RSF, Pavol Szalai. Sans plus tarder, la Commission européenne devrait examiner l’indépendance de cette instance en vertu de la directive européenne sur les services de médias audiovisuels révisée et enquêter sur les autres entraves à la liberté de la presse, comme les aides d’Etat au profit des médias pro-gouvernementaux.”


Alors que Klubrádió compte faire à nouveau appel de la décision du Conseil des médias auprès de la Cour suprême et que l’appel d’offres pour sa fréquence court toujours, la suspension de sa licence aura des conséquences irréversibles, dont la perte d’audimat et d’annonceurs. La radio rejoint ainsi la longue liste des victimes de la politique de censure du gouvernement qui a démantelé, en juillet dernier, le plus grand site d’informations indépendant, Index, au moyen de pressions politiques et économiques.


La Hongrie se situe à la 89e place sur 180 pays au Classement mondial de la liberté de la presse établi par RSF en 2020.