Actualités

18 décembre 2018 - Mis à jour le 9 janvier 2019

Grèce : RSF dénonce un attentat terroriste contre une chaîne de radio télévision privée à Athènes

© ANGELOS TZORTZINIS / AFP
Reporters sans frontières (RSF) condamne fermement l’attentat à la bombe qui a visé à Athènes le groupe de radiotélévision privée Skaï provoquant d’importants dégâts sans faire de victimes.

Une bombe artisanale a explosé dans la nuit de dimanche à lundi 17 décembre, sans faire de victime, devant le bâtiment où siège le groupe de radio-télévision privée Skai, l’un des plus importants médias audiovisuels du pays. La déflagration a provoqué d’importants dégâts sur la façade de l’immeuble. L’engin explosif a explosé après un appel téléphonique anonyme à deux autres médias pour prévenir de l'imminence de l’explosion. L’attentat n’a pas été revendiqué.


“RSF condamne avec la plus grande fermeté un attentat odieux qui a visé un groupe de télévision qui dénonçait être la cible de menaces récurrentes et le fait de ne pas être suffisamment protégé, déclare Pauline Adès-Mével, responsable de la zone Union européenne de RSF. Tout gouvernement se doit d’examiner avec la plus haute attention toutes les menaces dont peuvent faire l’objet les médias, y compris ceux qui lui sont critiques. Quel que soit le motif qui a conduit à cet acte terroriste, cette attaque ne doit pas décourager des journalistes de mener leur travail d’information.”


La police antiterroriste qui a ouvert une enquête, privilégie pour le moment la piste des groupes extrémistes et notamment l’un d’entre eux, le Groupe des combattants populaires (OLA) à l’origine d’au moins cinq attentats similaires depuis 2013*. Les mouvements anarchistes grecs liés à l'extrême gauche se sont spécialisés dans les attentats perpétrés, avec de petites bonbonnes de gaz, contre des agences, banques ou représentations diplomatiques depuis plusieurs années. La dernière tentative d'attentat à l'engin incendiaire avait visé, il y a un mois, le domicile d'un vice-procureur de la cour de cassation à Athènes.


Le pays occupe aujourd’hui la 74e place sur 180 dans le Classement mondial de la liberté de la presse 2018 établi par RSF.


* [Mise à jour 09.01.2019] Le groupe d’extrême-gauche OLA a revendiqué le 9 janvier 2019 l’attentat à la bombe perpétré mi-décembre à Athènes, dénonçant les liens corrompus qui règnent selon lui entre les médias et la classe politique.