Actualités

12 mai 2017 - Mis à jour le 15 mai 2017

États-Unis - Un journaliste arrêté pour avoir posé une question "insistante" au secrétaire d'Etat américain à la Santé

MANDEL NGAN / AFP
Reporters sans frontières (RSF) a appris avec consternation qu’un journaliste avait été arrêté mardi soir en Virginie-Occidentale, après avoir tenté de poser une question au secrétaire d'Etat américain à la Santé et aux Services sociaux, Tom Price.

Mardi soir, au Capitole de l'État de Virginie-Occidentale, Dan Heyman, un journaliste de Public News Service, a suivi Tom Price pour lui poser une question au sujet de la nouvelle loi sur le système de santé récemment adoptée par la Chambre des représentants. Dan Heyman a cherché à savoir si les violences domestiques allaient être traitées, selon cette nouvelle législation, comme des antécédents médicaux. La conseillère du président Kellyanne Conway était également présente aux côtés de Tom Price.


Peu après, Dan Heyman a été arrêté et placé en détention pour "perturbation volontaire du travail du gouvernement fédéral". Il a par la suite été libéré sous caution.


RSF est très inquiète d’apprendre l’arrestation d’un journaliste qui n’a, semble-t-il, rien fait d’autre que son travail en posant une question à un agent de l’Etat, a déclaré Margaux Ewen, responsable de la communication et du plaidoyer pour le bureau Amérique du Nord de RSF. Ce genre de faits ne devrait pas se produire dans un pays censé respecter la liberté de la presse, et encore moins dans le pays du Premier amendement.


Ce n’est pas la première fois qu’un journaliste est arrêté dans le cadre de son travail aux Etats-Unis. Ces derniers mois, des situations similaires se sont produites, notamment en janvier lorsqu’au moins cinq journalistes ont été arrêtés alors qu’ils couvraient des manifestations en marge de l’inauguration de Donald Trump. L’un de ces journalistes fait d’ailleurs toujours l’objet d’accusations pénales. Depuis l’automne dernier, au moins 10 journalistes ont également été arrêtés en raison de leur couverture des manifestations anti-oléoduc dans le Dakota du Nord. En 2016, au moins trois journalistes ont par ailleurs été arrêtés et accusés de “faire entrave à la voie publique” lors de rassemblements #blacklivesmatter en Louisiane.


Les Etats-Unis se situent à la 43e place sur 180 au Classement mondial sur la liberté de la presse établi par RSF en 2017.


Image credit: MANDEL NGAN / AFP