Actualités

22 juillet 2016

États-Unis: RSF se réjouit des modifications apportées par le Département de la Défense au manuel de droit de la guerre

Reporters Sans Frontières (RSF) se réjouit de la mise à jour du Manuel de droit de la guerre publié aujourd’hui par le Département de la Défense (DOD) des États-Unis. Quand ce manuel avait été publié en juin 2015, RSF avait demandé des modifications pour les dispositions relatives aux journalistes. Après différentes consultations avec RSF, d’autres organisations défendant de liberté de la presse et avec des journalistes, le manuel reflète dorénavant mieux le statut et le rôle des journalistes en temps de guerre.

Après la publication du manuel en juin 2015, le secrétaire général de RSF, Christophe Deloire avait écrit au Secrétaire à la Défense américain Ashton Carter pour demander la modification des parties relatives aux journalistes. RSF avait des inquiétudes concernant certaines dispositions, notamment celle assimilant l’activité du reportage de guerre à des actes d’espionnage, et une autre suggérant que “les États peuvent être amenés à censurer le travail des journalistes ou à prendre d’autres mesures de sécurité pour que les journalistes ne révèlent pas à l’ennemi des informations sensibles”. Une autre disposition posait problème, car elle affirmait que, dans certains cas, le transfert d’informations pouvait constituer une participation directe dans les hostilités, déniant ainsi aux journalistes le statut de civils dans le cadre du droit de la guerre.


Nous accueillons favorablement les modifications publiées aujourd’hui au Manuel du droit de la guerre et remercions le DOD d’avoir répondu aux préoccupations de RSF, a déclaré Delphine Halgand, la directrice de RSF aux États-Unis. Nous espérons que ces modifications permettront d’améliorer la sécurité des journalistes couvrant les conflits, une profession devenant de plus en plus dangereuse chaque jour.”


RSF se réjouit d’apprendre que les dispositions concernant l’espionnage et la censure aient été retirées. La version modifiée clarifie le principe de droit international qui protège les journalistes comme des civils dans le cadre du droit de la guerre, en référence à la résolution 2222 du Conseil de sécurité des Nations Unies. Le nouveau manuel souligne également le fait que “les journalistes jouent un rôle vital dans les sociétés libres et dans le droit de la guerre, ainsi que pour donner des informations concernant les conflits armés”.


La nouvelle version fait en outre référence au Guide pratique de sécurité des journalistes: un manuel destiné aux reporters dans les environnements à haut risque, publié par RSF en 2015, dans une section concernant la nécessité pour les journalistes de se distinguer des forces armées afin de minimiser le risque d’être pris pour cible par erreur lors d’une attaque.


Jennifer O’Connor, directrice juridique du DOD, a précisé dans une déclaration que “la mission du Département est de défendre les mêmes libertés que les journalistes. Nous avons beaucoup appris au cours de ce processus, et le Département, ainsi que le Manuel, ont bénéficié positivement de cette expérience.”


Les États-Unis sont en 41e position sur 180 pays au Classement mondial de la liberté de la presse 2016 de RSF.


Image credit SAUL LOEB / AFP