Actualités

1 juin 2020

Etats-Unis : après l'arrestation d’une équipe de CNN à Minneapolis, RSF appelle les autorités policières à revoir leur politique en matière de protection des journalistes

Kerem Yucel/AFP
Reporters sans frontières (RSF) condamne fermement l’arrestation d’une équipe de CNN lors des manifestations à Minneapolis (Minnesota) et rappelle qu’elle constitue une violation du droit au premier amendement de ces journalistes. L’organisation demande aux autorités de s’assurer qu’un tel acte anticonstitutionnel ne se reproduise pas.

Plusieurs membres d’une équipe de la chaîne TV d’information CNN, dont le correspondant Oscar Jimenez, ont été arrêtés par la police d'État du Minnesota le 29 mai à Minneapolis. Les journalistes couvraient les manifestations provoquées par la mort d’un homme noir non armé, George Floyd, détenu par la police le 25 mai. Oscar Jimenez, le cameraman Leonel Mendez et le producteur Bill Kirkos ont été arrêtés à 5 heures du matin alors qu’ils filmaient en direct à proximité d’un commissariat de police qui avait été incendié. L’équipe s’était clairement signalée comme appartenant aux médias, et le badge CNN d’Oscar Jimenez était parfaitement visible. Selon un membre de l’équipe, les forces de l’ordre ont justifié leur arrestation aux journalistes en leur disant qu’ils ne s’étaient pas déplacés lorsqu’on le leur avait demandé. Or la retransmission en direct montre l’équipe déclarer aux officiers : « Nous nous mettrons où vous voulez pour ne pas vous gêner. » Les journalistes ont été relâchés une heure plus tard. Depuis, le gouverneur du Minnesota a présenté ses excuses au président de CNN Jeff Zucker.

 

 

 “L’arrestation de journalistes sur le sol américain est un incident choquant qui est devenu bien trop courant lors de manifestations aux Etats-Unis, un pays qui offre l’une des meilleures protections à la presse dans le monde,” déclare Dokhi Fassihian, directrice du bureau RSF USA. “Couvrir une manifestation n’est pas un crime, mais un travail d’intérêt public. RSF se réjouit que l’équipe ait été rapidement relâchée et que le gouverneur ait présenté ses excuses, mais rappelle que ce type d’événement ne doit plus se reproduire. La police du Minnesota et tous les services de police des Etats-Unis devraient revoir leur politique en la matière et la formation dispensée aux forces de l’ordre sur les droits de la presse afin que le premier amendement soit respecté.”

 

 

Les Etats-Unis occupent le 45e rang sur 180 pays dans le Classement mondial de la liberté de la presse 2020 établi par RSF.