Actualités

24 juillet 2018

Décès d’un collaborateur de l’AFP dans un attentat suicide à Kaboul

L’un des chauffeurs du bureau de l’Agence France Presse (AFP) à Kaboul, Mohammad Akhtar, a été tué ce dimanche 22 juillet dans l'attentat suicide qui a visé le général Abdul Rashid Dostum, chef de guerre et vice-président de retour d'exil, dans la capitale afghane.

Mohammad Akhtar, 31 ans, père de quatre enfants, collaborait avec l’AFP depuis 11 ans. Selon sa famille, il a été tué alors qu’il se rendait au bureau de l’agence. L’attentat qui a fait au moins 23 morts a été revendiquée par le groupe Etat Islamique.


RSF présente ses condoléances à la famille et aux collègues de Mohammad Akhtar.


Mohammad Akhtar est le premier collaborateur de média tué dans le pays en 2018, mais c’est la deuxième fois que l’AFP perd cette année l’un de ses employés dans un attentat. Shah Marai Fezi, qui travaillait comme photographe pour l’AFP a été tué  le 30 avril 2018 avec huit autre journalistes dans un double attentat à Kaboul. 


Depuis janvier 2016, RSF a recensé 37 journalistes et collaborateurs de média assassinés lors de différents attentats commis en Afghanistan par les deux principaux prédateurs de la liberté de la presse, le groupe Etat islamique (Daesh) et les Talibans.


L’Afghanistan est classé 118e sur 180 dans le Classement mondial de la liberté de la presse 2018 de Reporters sans frontières.