Actualités

9 avril 2020

Covid-19 au Ghana : RSF appelle à assurer la sécurité physique des journalistes

@Yussif Abdul-Ganiyu
Le correspondant de la radio DW a été agressé et gardé à vue par un membre des forces de l’ordre, alors qu’il était en mission dans le nord-ouest du pays. Reporters sans frontières (RSF) appelle les autorités à assurer la sécurité des journalistes qui couvrent la crise sanitaire.


Yussif Abdul-Ganiyu, correspondant de la Deutsche Welle Africa et directeur général de Zuria FM, a été attaqué et matraqué, le 5 avril, par une femme membre des forces armées  alors qu’il était en mission à Kumasi, dans le nord-ouest du Ghana, pour couvrir l'effectivité du confinement.


Le journaliste a été placé en garde à vue et son matériel confisqué, selon des informations recueillies par RSF. Yussif Abdul-Ganiyu est accusé de diffuser de fausses informations sur la brutalité des forces militaires via la station de radio dont il est le directeur général. Il a été libéré sans inculpation, après une brève garde à vue et grâce à l’intervention d’un élu local.


‘’Les autorités doivent condamner cette agression et assurer la sécurité physique des journalistes qui risquent leur vie et leur propre santé pour informer les citoyens sur la crise sanitaire’’, déclare Assane Diagne, directeur du bureau Afrique de l’ouest de RSF. Les bonnes pratiques observées au Ghana en matière de liberté de la presse doivent demeurer, même en période de crise’’.


La Deutsche Welle a adressé une lettre au ministre ghanéen de l’Information, Oppong Nkrumah, pour dénoncer l’incident.


Le Ghana occupe la 27e place sur 180 pays du Classement mondial de la liberté de la presse établi en 2019 par RSF.