Actualités

20 octobre 2017

Côte d’Ivoire: des journalistes poursuivis pour divulgation de fausses nouvelles

Lauren Despas directeur général du site Koaci.com
Reporters Sans Frontières (RSF) s’inquiète des poursuites judiciaires enclenchées par le parquet du Tribunal de Première Instance d’Abidjan contre plusieurs journalistes pour « divulgations de fausses nouvelles ».


Laurent Despas, directeur général du site d’information Koaci.com, passera en jugement le 20 octobre devant le tribunal de Première Instance d’Abidjan Plateau pour « divulgation de fausses nouvelles ». La justice reproche au journaliste d’avoir publié début mai 2016 une interview de Michel Gbagbo, fils de l’ancien Président Laurent Gbagbo -également poursuivi- dans laquelle il déclarait « 300 personnes (…) inculpées et placées sous mandat de dépôt depuis 2011 sont portées disparues » alors que le parquet affirme qu’il n’existe « aucun cas de disparition d’inculpés de la crise postélectorale ». Michel Gbagbo avait donné cette interview alors que le président ivoirien Alassane Ouattara, avait officiellement affirmé, peu de temps auparavant, que la plupart des détenus de la crise postélectorale avaient été libérés.


« Réaliser et publier une interview n’est pas un acte criminel, rappelle RSF. Nous demandons l’arrêt des poursuites contre Laurent Despas qui n’a fait que rapporter les propos d’un homme politique. Plus généralement, nous rappelons à la justice ivoirienne qu’il existe une loi sur la presse qui doit s’appliquer en cas de délits commis par voie de presse et déplorons qu’elle soit régulièrement ignorée au profit du Code pénal. »


Six autres journalistes et directeurs de publications sont également toujours inculpés pour “incitation des militaires à l’insoumission et à la rébellion, atteintes à l’autorité de l’État et publication d’information fausses se rapportant au secret de la défense et de la sûreté de l’État”. Tous avaient été interpellés en février dernier suite à la publication d’articles sur les paiements de primes aux forces spéciales de l’armée ivoirienne basées dans la ville d’Adiaké (Sud-Est) après une mutinerie les 7 et 8 février 2017.


La Côte d’Ivoire occupe la 81e place dans l’édition 2017 du Classement de RSF sur la liberté de la presse.