Actualités

28 juillet 2020

Brésil : un présentateur télé agressé et menacé

Le journaliste brésilien Alex Mendes Braga a été physiquement agressé puis menacé à la suite d’une embuscade, à Manaus. Reporters sans frontières (RSF) exhorte les autorités à mener une enquête exhaustive et à assurer la protection du journaliste.

L’attaque contre Alex Mendes Braga a eu lieu dans la nuit du 23 juillet dernier, au moment où il rentrait du studio, situé au siège du groupe média Diario de Comunicação, où il présente l’émission “Amazonas Diário”, diffusée sur la chaîne de télé Record News. Vers 21 heures, alors qu’il roulait sur l’une des plus importantes avenues de Manaus, capitale de l’Etat de l’Amazonas, son véhicule a été heurté intentionnellement par une autre voiture, d’où sont sortis deux hommes qui l’ont ensuite physiquement agressé.


Dans ses émissions, le journaliste dénonce régulièrement et de façon incisive des irrégularités liées à l’administration publique de l’état de l’Amazonas. Il avait récemment mentionné une investigation de la police fédérale sur de potentielles fraudes et la surévaluation de contrats pour l'acquisition d’équipements hospitaliers dans le cadre de la pandémie du nouveau coronavirus.  


Nous exhortons les autorités à mener une enquête exhaustive et transparente sur cette attaque afin d’en identifier non seulement les responsables, mais aussi les potentiels commanditaires, déclare Emmanuel Colombié, directeur du bureau Amérique latine de RSF. Nous rappelons que l’Etat brésilien a l’obligation d’assurer la protection des journalistes, qui sont régulièrement la cible de violences sur son territoire.


Selon le journaliste, il a été menacé par ses agresseurs, qui ont notamment proféré : “Tu racontes trop d’histoires dans ton émission”, ce qui renforce l'hypothèse que cette attaque aurait été menée en représaille à son travail, et plus particulièrement à ses dernières révélations. Le caméraman Laurismar Ribeiro Sampaio Filho, présent aux côtés du présentateur dans sa voiture, a été témoin de l'agression et a confirmé les menaces reçues par son collègue. 


Le Brésil se trouve à la 107e position sur 180 pays dans le Classement mondial de la liberté de la presse 2020 établi par RSF.